JO de Paris 2024 : le choix d’Aya Nakamura pour chanter Édith Piaf validé par les belles-sœurs et héritières de la Môme

0
91

JO DE PARIS 2024 – La rumeur n’est toujours pas confirmée, mais s’il était avéré qu’Aya Nakamura devait être sur scène lors de l’ouverture des JO pour chanter du Édith Piaf, les héritières de cette dernière en seraient ravies. Contactées par Le Parisien, les deux belles-sœurs de la défunte chanteuse, Christie Laume et Catherine Glavas, approuvent le choix – pas encore officiel – d’Emmanuel Macron.

Les deux femmes sont les sœurs du deuxième et dernier mari d’Édith Piaf, Théo Sarapo, décédé sept ans après la chanteuse. Elles sont aujourd’hui les héritières et ayant droits de la Môme et ce sont à elles que sont adressées les demandes pour l’utilisation de ses œuvres. Au Parisien, elles expliquent avoir été approchées pour L’Hymne à l’amour.

Comme le précise Catherine Glavas, 72 ans, la demande concerne une utilisation gratuite « avec une nouvelle orchestration et une chanteuse », dont le nom ne lui a pas été précisé. « D’après ce que l’on me dit, c’est Aya Nakamura qui chantera et c’est le président qui l’a choisie. C’est certainement qu’elle a du talent », a-t-elle répondu au Parisien, soulignant que la jeune chanteuse « a aussi beaucoup de succès dans le monde ». Toutefois, elle admet ne pas la connaître, contrairement à Chimène Badi et Isabelle Boulay qui ont déjà repris des chansons de la Môme.

« Édith aimait les filles avec de la personnalité »

En ce qui concerne sa sœur, Christie Laume, qui habite aux États-Unis depuis les années 1970, la réponse est enthousiaste. « Elle est jolie, elle a une jolie voix et un style », a dit la femme de 82 ans au quotidien. « Édith aimait les filles avec de la personnalité et était très concernée par l’international. Je suis très ouverte et je pense que c’est une idée intéressante », a-t-elle ajouté, soulignant que « nous vivons dans un monde mélangé […] et c’est une bonne idée du président français de vouloir montrer cela ».

La possibilité qu’Aya Nakamura interprète du Édith Piaf lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques a déclenché une levée de boucliers, marquée par une campagne de dénigrement venue de l’extrême droite et des attaques racistes. L’hypothèse, pour le moment ni confirmée ni infirmée, a été dévoilée par L’Express après une rencontre entre la chanteuse et le président Macron fin février.

De nombreuses personnalités ont montré leur soutien envers Aya Nakamura, à l’instar de Patrick Bruel, la ministre de la Culture Rachida Dati lors d’une audition au Sénat, ou encore la Ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici