Le président de la Banque mondiale annonce sa démission prochaine

0
39

David Malpass, connu pour être un fidèle de l’ancien président américain Donald Trump, a annoncé qu’il quitterait en milieu d’année son poste.Source AFP

Le président de la Banque mondiale, David Malpass, va démissionner d’ici au 30 juin de son poste à la tête de l’institution de développement, a indiqué l’organisation dans un communiqué publié mercredi 15 février, sans préciser la raison de son départ. Âgé de 66 ans, David Malpass, 13e président de l’institution de Washington, a informé mercredi le conseil des directeurs de son intention de quitter ce poste qu’il a tenu pendant quatre ans, a indiqué le communiqué.

Le groupe Banque mondiale « est fondamentalement solide, financièrement viable et bien placé pour accroître son impact sur le développement face aux crises mondiales urgentes », a déclaré le futur ex-président, cité dans le communiqué, y voyant « une opportunité pour une transition de direction en douceur ». « Alors que je poursuis de nouveaux défis, je tiens à remercier tout notre personnel et nos conseils d’administration », a souligné l’Américain dans une note envoyée aux équipes de la Banque mondiale, et que l’Agence France-Presse a pu consulter.

David Malpass s’est, au cours des quatre années de son mandat, « concentré sur la recherche de politiques plus fortes pour augmenter la croissance économique, réduire la pauvreté, améliorer le niveau de vie et réduire le fardeau de la dette publique », a souligné la Banque mondiale dans son communiqué.

<<Au cours des quatre dernières années, les cinq institutions du Groupe Banque mondiale – Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird), l’Aide internationale de développement (AID), la Société financière internationale (IFC), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (Miga) et le CIRDI – ont réagi rapidement aux crises mondiales, mobilisant un montant record de 440 milliards de dollars en réponse à la pandémie de Covid-19, à la guerre en Ukraine, au fort ralentissement économique mondial, au fardeau de la dette insoutenable, au changement climatique et aux pénuries de nourriture, d’engrais et d’énergie », est-il précisé.

David Malpass était, avant son arrivée à la Banque mondiale, sous-secrétaire au Trésor chargé des affaires internationales au sein de l’administration du républicain Donald Trumpdont il était un fidèle. Une règle tacite accorde la direction de la Banque mondiale à un Américain, et celle du Fonds monétaire international (FMI) à un Européen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici