Le rappeur américain P. Diddy de nouveau accusé d’agressions sexuelles, cette fois-ci par son producteur

0
276
(FILES) Sean "Diddy" Combs attends the star ceremony for Mary J. Blige, on the Hollywood Walk of Fame, January 11, 2018 in Hollywood, California. More sexual assault claims have been filed against Sean Combs in New York, after the rap mogul known as "Diddy" and R&B singer Cassie settled a suit alleging physical abuse and rape last week. A lawsuit filed November 23 by Joi Dickerson-Neal alleged she had been "drugged, sexually assaulted and abused" in 1992 by the rapper, also known as "Puff Daddy," and that he had filmed and distributed the acts as "revenge porn." The suits have been submitted under the New York Adult Survivors Act, a law that opened a one-year window for sexual assault claims to be filed that otherwise happened too far in the past to litigate. (Photo by Robyn Beck / AFP)

Lil Rod a déposé une plainte affirmant qu’il avait subi des contacts sexuels non désirés et avait été drogué lorsqu’ils travaillaient sur un album l’été 2023.

Nouvelle plainte pour violences sexuelles déposée contre Sean Combs, alias P. Diddy – ou Puff Daddy. Après la plainte pour viol finalement retirée de son ex-compagne et chanteuse Cassie ou encore celles deux autres femmes l’accusant d’agressions sexuelles pour des faits datant de 1992, le rappeur fait de nouveau l’objet de graves accusations.C’est cette fois-ci un homme, son producteur Lil Rod, qui l’accuse d’agressions sexuelles alors que les deux hommes travaillaient ensemble sur « The Love Album : Off the Grid », le dernier album de P. Diddy. Selon lui, Sean Combs se serait emparé de ses parties génitales sans son consentement et aurait tenté de le « préparer » à avoir des relations sexuelles avec un autre homme, lui disant qu’il s’agissait d’une « pratique normale dans l’industrie musicale ».Agressé, drogué, menacé et pas payéSelon la plainte de Rodney Jones Jr., lors d’une soirée d’écoute organisée au domicile de la star en juillet 2023, il aurait été forcé de boire des shots de tequila mélangés à de la drogue, avant de se réveiller « à 4 heures du matin, le lendemain matin, nu avec une travailleuse du sexe qui dormait à côté de lui », indique le New York Times.

Puff Daddy aurait également forcé son producteur à « solliciter des travailleuses du sexe et à accomplir des actes sexuels pour le plaisir de M. Combs », indique la plainte, précisant que le rappeur lui a offert de l’argent pour qu’il effectue ces actes, tout en le menaçant de violences. De plus, le producteur affirme qu’il n’a pas été correctement payé pour son travail sur l’album sorti en septembre 2023.

L’homme qui a produit six titres sur le dernier album de P. Diddy affirme avoir cohabité avec ce dernier, de septembre 2022 à novembre 2023, une période durant laquelle il aurait été victime à plusieurs reprises de harcèlement sexuel et « soumis à des avances non désirées de la part d’associés de Diddy sous sa direction ».« On ne va pas changer Sean »Durant cette période où le rappeur et son équipe « se livraient à des activités gravement illégales », il déclare avoir été soumis à « des attouchements constants non sollicités et non autorisés » et qu’il a été forcé de travailler dans la salle de bain lorsque le rappeur se douchait nu. S’il affirme s’en être plaint à Kristina Khorram, directrice de l’équipe du rappeur, elle lui aurait répondu : « On ne va pas changer Sean », ajoutant que c’était sa manière de lui « montrer qu’il l’aime bien ».

VIDEO. La chanteuse Cassie porte plainte pour viol contre Puff Daddy« Lil Rod n’est rien de plus qu’un menteur qui a intenté une action en justice de 30 millions de dollars sans vergogne à la recherche d’un salaire immérité. (…) Nous avons la preuve accablante et incontestable que ses affirmations sont de purs mensonges », a de son côté déclaré dans un communiqué Shawn Holley, l’avocat de P. Diddy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici