Législatives : « LR est mort », le député Aurélien Pradié claque la porte des Républicains

0
27
Entretien avec le député du Lot et Sécrétaire Général des Républicains (LR) Aurélien Pradié / PHOTO LE PARISIEN / ARNAUD JOURNOIS

Pour le député sortant du Lot, le parti des Républicains ne serait aujourd’hui « plus capable de parler aux Français ». Il se présente donc aux législatives sous l’étiquette de son micro-parti « Du courage ».

Un divorce de plus chez les Républicains. Le député sortant Aurélien Pradié annonce ce mercredi qu’il quitte LR, un parti qu’il décrit comme « mort » qui « n’est plus capable de parler aux Français », assurant se présenter aux législatives sous l’étiquette de son micro-parti « Du courage ».

Dans un entretien à La Dépêche, le député de 38 ans, qui a constamment critiqué la ligne de son parti depuis que ce dernier est présidé par Éric Ciotti, affirme que « 30 candidats dont 10 sortants » se présentent également sous les couleurs de son parti. Interrogé sur ses ambitions, Aurélien Pradié promet s’il est réélu le 7 juillet d’être « un député à l’origine de quelque chose de nouveau ». « Nous avons plus que jamais besoin de gaullisme car aujourd’hui, plus personne ne trouve sa place dans notre pays », explique-t-il.

« Le macronisme a abîmé le pays »

Il promet néanmoins que son objectif n’est pas de rejoindre la majorité présidentielle car « on ne règle pas les problèmes avec ceux qui ont contribué à les créer ». « Le macronisme a abîmé le pays car il a été incapable de changer la vie des Français », estime-t-il. « Le gaullisme n’est pas mort, il est plus vivant que jamais mais LR est mort. Je le dis avec une douleur personnelle car la fidélité est une de mes valeurs cardinales. Mais il est temps que je reprenne ma liberté », a-t-il jugé.

Retrouvez sur nos pages dédiées les candidats de votre circonscription et, le 30 juin à partir de 20h, les résultats du premier tour des législatives à ParisLyonMarseille et dans toute la France.


À lire aussiAurélien Pradié – Éric Ciotti : les coulisses d’un divorce chez Les Républicains


« La vie politique est faite de partis qui meurent et qui renaissent, a-t-il souligné auprès de la Dépêche. Ce qui compte, c’est que les idées ne meurent pas. Il est temps aujourd’hui de les faire renaître ».

Candidat pour présider LR en 2022, il avait obtenu un poste de numéro 2 de la part d’Éric Ciotti au vu de son bon score. Il en avait été démis deux mois plus tard après s’être vivement opposé à la réforme d’Emmanuel Macron portant l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans. Aurélien Pradié avait ensuite fait partie des 19 députés LR qui avaient voté une motion de censure contre le gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici