Ligue des champions: Pape Matar Sarr, le prodige sénégalais dans le grand bain de la C1

0
12

Le milieu de terrain sénégalais Pape Matar Sarr a disputé son premier match de Ligue des champions avec Tottenham, ce mardi 14 février, à seulement 20 ans. Rien d’exceptionnel pourtant pour celui qui est déjà champion d’Afrique avec le Sénégal et qui est attendu au sommet depuis son plus jeune âge.

Le temps a paru certainement long pour Pape Matar Sarr qui attendait ce moment depuis plus de six mois. Normal pour un jeune prodige qui est déjà champion d’Afrique avec le Sénégal et qui a disputé le dernier Mondial. Et lorsque, à même pas 18 ans, on reçoit des offres concrètes du Barça, de Mancheter City, de la Juve et de Monaco, il est certain qu’on peut se sentir à l’étroit sur le banc des remplaçants de Tottenham.

Ce 14 février donc, le jeune international sénégalais a été lancé directement dans le bain de la Ligue des champions avec une titularisation face à l’AC Milan en huitièmes de finale (0-1). Alors qu’il n’avait disputé la moindre minute dans cette compétition, Sarr a eu la confiance de son entraîneur Antonio Conte pour défier le club italien dans l’antre de San Siro. Pour son entraîneur, malgré la défaite sur cette rencontre aller (0-1), Pape Matar Sarr a « fait un match très positif. Parce que ce n’était simple pour personne de jouer dans cette ambiance, devant 80 000 spectateurs qui ont fait pas mal du bruit autour du terrain. Il pouvait se faire influencer par cette situation, mais au contraire, il a bien répondu. Ce type de réponses me rend plus serein pour la suite de la saison. »

Premier match à 15 ans et demi…

Le milieu relayeur, qui a disputé l’intégralité du match, était déçu du score, mais se projette déjà sur le retour. « On avait la possibilité de marquer en première mi-temps. Ne pas réussir à marquer nous a compliqué le match. Il y a un peu de déception […] Il reste un match retour. […] On doit aller chercher la qualification. On fera le maximum »

Il est vrai que le natif de Thiaroye, dans la banlieue dakaroise, a profité des nombreux forfaits ou suspensions au milieu chez les Spurs (Yves Bissouma, Rodrigo Bentancur et Ryan Sessegnon, Pierre-Emile Højbjerg), mais cette titularisation pourrait en appeler d’autres et lancer définitivement l’aventure dans le club londonien.

Annoncé comme un « crack » du football sénégalais, le fils de Sidath, ancien gardien de but et aujourd’hui entraîneur, a toujours brûlé les étapes. Il dispute son premier match à 15 ans et demi en Ligue 1 sénégalaise, deux ans après, il découvre la Ligue 1 française avec le FC Metz avant de décrocher sa première sélection à 18 ans avec le Sénégal. En 2022, il remporte la CAN et reçoit le trophée du meilleur jeune de l’année aux distinctions de la CAF (Confédération africaine de football). Un parcours riche, mais qui ne fait que commencer pour ce prodige de 20 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici