Lille, Bordeaux, Toulouse… Quatorze aéroports évacués après des alertes à la bombe ou des colis suspects

0
48
Travellers wait outside the Toulouse-Blagnac Airport in Blagnac, southwestern France, on October 18, 2023, after the airport has been evacuated. Six airports across France were evacuated on October 18, 2023 after emailed "threats of attack", a police source told AFP. The evacuations at Lille, Lyon, Nantes, Nice, Toulouse and Beauvais airport near Paris would allow authorities to "clear up any doubts" that the threats might be real, the source said. (Photo by Charly TRIBALLEAU / AFP)

L’aéroport de Lille-Lesquin a été évacué ce mercredi matin en raison d’une alerte à la bombe. Treize autres aéroports en France sont aussi concernés par ces alertes.

Par Louis Valleau avec Jila Varoquier 

L’épidémie d’alertes à la bombe se poursuit en France. Six aéroports ont été évacués ce mercredi après des menaces d’attentat, selon une source policière. Contactée par Le Parisien, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a confirmé des « alertes à la bombe » et des « évacuations des aérogares » ce mercredi matin dans plusieurs aéroports. « Des menaces ont été reçues par mail et par voie téléphonique », précise ce porte-parole. Le ministère de l’Intérieur contacté par Le Parisien confirme que « plusieurs aéroports ont reçu des menaces d’attentat ». « Le principe de précaution s’applique » obligeant les évacuations des aéroports concernés, ajoute Beauvau.

Face à cette situation, le ministre des Transports Clément Beaune nous avance que « la menace est à chaque fois évaluée ». « Nous vérifions la réalité de la menace. Une fausse alerte est pénalement sanctionnée. J’ai demandé aux aéroports de systématiquement porter plainte. Nous saisirons nous aussi la justice, afin que ça ne soit pas vu comme une mauvaise blague. Cela fait partie des actes qui entretiennent un climat de terreur et il faut le traiter comme tel », ajoute-t-il.

Plus aucun aéroport n’était complètement à l’arrêt vers 16h10, d’après l’organisme de surveillance du trafic aérien Eurocontrol cité par l’AFP.

Lille

Lille-Lesquin a ainsi été évacué ce mercredi matin suite à une alerte à la bombe, a appris Le Parisien de source policière. Une information confirmée sur X (ex-Twitter) par l’aéroport. « Les services de sécurité de l’État sont sur place », indique l’aéroport en fin de matinée. D’après la Voix du Nord, une « levée de doute » a eu lieu. L’alerte à la bombe a pris fin à l’aéroport de Lille-Lesquin aux alentours de 13h10. « La préfecture a donné un avis favorable pour que le personnel et les passagers réintègrent l’aéroport », a noté l’aéroport sur X.

Bordeaux

À Bordeaux, deux événements distincts ont eu lieu. En fin de matinée, un simple « bagage abandonné » avait provoqué l’évacuation d’une partie de l’aéroport, sans réelle menace au final. En début d’après-midi, l’aéroport de Bordeaux a finalement reçu un mail faisant état d’une menace à la bombe. L’alerte à la bombe a par la suite été levée vers 16h50. « Les passagers commencent à regagner l’aéroport », affirmait à ce moment-là le service de communication de l’aéroport. Il avait été évacué vers 14 heures.

Toulouse

L’aéroport de Toulouse Blagnac avait lui aussi été évacué, rapporte le média local la Dépêche du Midi. En cause, une alerte au colis suspect. Un important périmètre de sécurité avait été mis en place, selon la Dépêche du Midi. Cette alerte à la bombe affectait « le programme des vols et les services sur l’aérogare », précise l’aéroport sur X. D’après la Dépêche du Midi, le doute a été levé vers 14h30, mais le trafic aérien reste perturbé. Les menaces ont été reçues par mail d’après l’AFP.

Beauvais

Situation similaire à l’aéroport de Beauvais a lui aussi été touché par une alerte à la bombe. Selon nos informations, deux terminaux ont été évacués. Des passagers ont été dirigés vers un gymnase de la ville. Peu avant 16 heures, l’alerte a été levée. Le trafic aérien va reprendre prochainement. La menace avait été reçue par mail.


À lire aussiAlerte à la bombe à l’aéroport de Paris-Beauvais, un millier de passagers évacués


Nice

Celui de Nice a également été touché. « La situation est revenue à la normale » après un bagage abandonné au terminal 1, a toutefois indiqué l’aéroport sur X en fin de matinée. Selon la communication de l’aéroport de Nice citée par l’AFP, il « y a eu juste une alerte au colis suspect, quelque chose de fréquent, qui a nécessité la mise en place d’un périmètre de sécurité. Mais tout est rentré dans l’ordre ». D’après l’AFP, une menace a été reçue par mail.

Lyon

À Lyon, la préfecture du Rhône avance que l’aéroport d’affaires de Lyon-Bron a été visé par une « fausse alerte à la bombe ». Il ne s’agit pas de l’aéroport principal de la ville, celui de Lyon-Saint-Exupéry. « La levée de doute a été effectuée par les démineurs », précise la préfecture. Selon l’aéroport de Lyon, le trafic à Bron a repris.

Nantes

Celui de Nantes Atlantique est également concerné, d’après Ouest-France. Voyageurs et personnels ont dû quitter les lieux aux alentours de 11h30. Il s’agit d’une alerte au colis suspect. En réaction, le réseau de transports en commun nantais Naolib avait indiqué sur X que ses bus ne pouvaient « plus entrer dans le périmètre de l’aéroport ». Selon France 3, l’alerte a finalement été levée vers 13h45. D’après l’AFP, un millier de personnes avaient été évacuées.

Rennes

La DGAC précise au Parisien que l’aéroport de Rennes est également touché par une menace terroriste, sans donner plus de détails. Le réseau de transports en commun de Rennes indique que l’ « arrêt aéroport n’est pas desservi ». D’après Actu Rennes, les doutes ont été levés vers 14 heures.

Strasbourg

Idem à l’aéroport de Strasbourg, selon les informations données par la DGAC au Parisien. « Il y a une menace d’attentat et une évacuation », précisait la DGAC sans donner plus de détails à la mi-journée. D’après France Bleu, plusieurs mails malveillants ont été reçus juste après 12 heures. D’après France 3, l’alerte a été levée aux alentours de 15h20. Selon l’AFP, un « mail malveillant » avait été reçu.

Biarritz

Même type de situation à l’aéroport de Biarritz à la suite d’une alerte à la bombe selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques. « L’aérogare va être évacué par précaution afin de permettre la levée de doute par les démineurs », indiquait-elle sur X. L’alerte a finalement pris fin vers 13h45, aucune menace n’ayant finalement été détectée.

Pau

À Pau, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques indique que l’aéroport a reçu un « message d’alerte et va être évacué par précaution afin de permettre la levée de doute par les démineurs ». « Aucune menace sérieuse n’est identifiée à ce stade. Perturbations possibles sur le trafic aérien », précise la préfecture sur X. Selon France Bleu, l’aérogare a rouvert vers 15h30, après inspection des services de déminage.

Carcassonne

L’aéroport de Carcassonne est aussi visé par une alerte à la bombe ce mercredi après-midi, selon la préfecture de l’Aude. « Une évacuation est en cours », indique la préfecture au Parisien peu avant 15 heures Des vérifications étaient alors en cours.

Brest

L’aéroport de Brest a à son tour évacué vers 14 heures « suite à des menaces reçues par mail », assure la préfecture du Finistère au Parisien. Vers 16 heures, les vérifications se poursuivaient toujours sur place. Selon Ouest-France, il s’agit de l’aéroport de Bretagne le plus fréquenté. Les doutes ont été levés vers 17h30. Selon la préfecture du Finistère, les passagers commençaient alors à regagner l’aérogare qui avait été fermée.

Tarbes-Lourdes

L’aéroport de Tarbes-Lourdes Pyrénées a également été évacué vers 15 heures « en raison d’une alerte à la bombe », a-t-il indiqué sur Facebook. « L’aéroport vient d’être évacué. Le trafic est suspendu. Les services de l’état sont sur place », avançait alors l’aéroport. Selon Actu.fr, l’aéroport accueille entre 400 000 et 500 000 passagers par an. L’alerte a finalement été levée aux alentours de 17 heures.

MISE A JOUR INFO Fin de l’alerte à la bombe. Réouverture de l’aérogare et reprise du trafic avec quelques retards à prévoir.Posted by Aéroport Tarbes Lourdes Pyrénées on Wednesday, October 18, 2023

Les deux aéroports parisiens, Orly et Charles-de-Gaulle, n’ont pas été touchés.

Des alertes à la bombe se multiplient depuis l’attentat islamiste d’Arras ce vendredi, au cours duquel en enseignant, Dominique Bernard, a été tué. Le musée du Louvre a été évacué samedi, ainsi que le château de Versailles samedi, mardi et encore ce mercredi. Le lycée-collège Gambetta d’Arras où le professeur a été tué a lui été évacué après une alerte à la bombe ce lundi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici