Mantes-la-Jolie : après l’incendie du centre des impôts, des guichets provisoires ouvrent en sous-préfecture

0
50
Mantes-la-Jolie, le 25 juillet 2023. Vandalisé dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2023 au lendemain du décès de Nahel à Nanterre (Hauts-de-Seine), le centre des impôts de Mantes-la-Jolie est inutilisable. Les travaux doivent durer plusieurs mois.

Deux bâtiments publics du Val-Fourré avaient été vandalisés lors des émeutes liées à la mort de Nahel à Nanterre fin juin. Le centre des impôts étant inutilisable, au moins jusqu’en novembre, la sous-préfecture a poussé les murs pour accueillir les contribuables alors que les avis d’imposition sont annoncés. La mairie annexe, elle, devrait être délocalisée dans les locaux de la CAF.

Le couloir est dévasté, tous les câbles électriques ont fondu. À cause de la suie qui s’est infiltrée dans les locaux, l’air est irrespirable. Depuis début juillet, le centre des finances publiques de Mantes-la-Jolie (Yvelines) est inutilisable. Dans la nuit du vendredi 30 juin au samedi 1er juillet, ce bâtiment implanté sur la place Jean-Moulin, au Val-Fourré, a été la cible d’un incendie volontaire, lors des violences urbaines consécutives à la mort de Nahel, ce jeune de 17 ans tué par un policier à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Confronté à l’urgence, Philippe Dufresnoy, directeur départemental des finances publiques des Yvelines, s’est organisé avec les moyens du bord. L’accueil du public a d’abord été délocalisé aux Mureaux, dans le centre des impôts le plus proche. Une solution plus confortable vient d’être trouvée grâce à la mobilisation de la sous-préfecture de Mantes-la-Jolie, où trois guichets sont désormais « prêtés » aux agents des finances publiques.


À lire aussiMort de Nahel à Nanterre : la mairie annexe du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie réduite en cendres


« Le centre des Mureaux est à 20 km, ce qui représente quand même une bonne distance. Et tout le monde n’est pas motorisé, souligne Jean-Louis Amat, sous-préfet de Mantes-la-Jolie. C’est une solidarité entre services de l’Etat. Nous nous mettons à la place des contribuables contraints de se déplacer et des salariés de ce centre qui se sont retrouvés privés de leurs locaux. »

Le centre des impôts de Mantes-la-Jolie restera inutilisable pendant plusieurs mois, « au moins jusqu’à fin octobre », précise le directeur départemental des finances publiques. « L’objectif serait de réintégrer nos locaux en novembre mais les délais pour établir les devis et lancer les travaux sont majorés par la période estivale, durant laquelle les entreprises ne tournent pas à plein régime. »

Le montant du chantier n’a pas encore été chiffré avec précision mais il s’élève « à plusieurs milliers d’euros » selon les premières estimations. « On a beaucoup parlé de l’incendie de la mairie annexe, qui a été complètement ravagée au cours des émeutes, mais les actes de vandalisme dans le centre des impôts, moins spectaculaires, nécessitent aussi des travaux conséquents », commente le sous-préfet. À Mantes-la-Jolie, les dégâts liés aux récentes violences urbaines ont été estimés entre 10 et 15 millions d’euros.

Une solution à l’approche d’une actualité fiscale chargée

L’actualité fiscale des prochaines semaines est chargée et aura un impact sur la fréquentation au guichet. Les avis d’impôt sur le revenu doivent être diffusés à partir de début août et les avis de taxes foncières à partir de septembre. Les agents des finances publiques s’attendent à recevoir environ 80 personnes par jour début août, une centaine mi-août et entre 150 et 180 personnes dès le début du mois de septembre.

« Nous recommandons aux particuliers et aux entreprises qui le peuvent d’effectuer leurs démarches sur le site www.impots.gouv.fr, insiste le directeur des finances publiques. Mais nous sommes là pour recevoir avec le plus de confort possible les usagers qui ont besoin d’un interlocuteur au guichet ».

L’accueil provisoire des contribuables à la sous-préfecture est accessible de 8 h 45 à 12 heures sans rendez-vous, puis de 13 heures à 15 h 45 sur rendez-vous. Les impôts des entreprises – 27 000 sociétés sont gérées par le centre des finances publiques de Mantes-la-Jolie – et des collectivités locales seront gérés aux Mureaux jusqu’à la réouverture des locaux de Mantes. La trésorerie hospitalière de Mantes – Poissy – Saint-Germain est quant à elle supervisée à Poissy.

La mairie annexe devrait trouver refuge dans les locaux de la CAF

Au Val-Fourré, la mairie annexe, elle, ne rouvrira pas ses portes. Dans la nuit du mercredi 28 juin au jeudi 29 juin, la façade vitrée du bâtiment public a fondu, les poutres se sont tordues sous l’effet de la chaleur. De visible après l’incendie, il ne reste que les escaliers d’accès aux bureaux du personnel qui travaillait encore sur place, la veille.


À lire aussiMort de Nahel à Nanterre : la mairie annexe du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie réduite en cendres


La trentaine d’agents municipaux ont trouvé depuis refuge à la mairie de Gassicourt et l’hôtel de ville principal avant de probablement déménager dès la rentrée dans les locaux de la caisse d’allocations familiales (CAF), rue Fontaine. Le lieu, proche de l’ancienne mairie, s’étend sur cinq étages. « C’est l’option privilégiée », reconnaît le maire (DVD) Raphaël Cognet qui espère en profiter pour renforcer les effectifs d’un service public de proximité « primordial pour le Val Fourré. » Par miracle, dans la nuit cauchemardesque de fin juin, les passeports des habitants avaient été retrouvés intacts, au milieu des décombres, protégés par le coffre dans lequel ils étaient stockés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici