Mobilisation des agriculteurs : trafic routier ralenti, enseignes visées… de nouvelles actions ce jeudi

0
44
Farmers' union Jeunes Agriculteurs (JA) members deposit soil in front of the prefecture of Rennes, western France, on February 21, 2024, to demand real government announcements ahead of the Salon de l'Agriculture starting on February, 24 2024. (Photo by Sebastien SALOM-GOMIS / AFP)

Dès mercredi soir, des collectifs d’agriculteurs ont manifesté leur colère en bloquant des routes dans plusieurs départements français. Ce jeudi, de nouvelles actions sont prévues.

Les annonces du gouvernement n’ont visiblement pas convaincu. Malgré les promesses du Premier ministre Gabriel Attal, mercredi, censées améliorer le quotidien des agriculteurs français, plusieurs mouvements de protestation continuent ou ont été lancés ce jeudi matin en France, à 48 heures du Salon de l’agriculture. Ils estiment ne pas avoir été complètement entendus, et que la mise en place des mesures annoncées n’est pas assez rapide.

« Si on est là, c’est qu’on n’a pas été entendus », estimait mercredi, après les annonces du gouvernement, un agriculteur sur la chaussée de l’autoroute A62, bloquée depuis mardi après-midi. Ce jeudi matin, la mobilisation sur place était toujours en cours, bloquant la circulation d’Agen à Montauban dans les deux sens.

En Gironde, les vignerons du collectif Viti 33 ont de leur côté lancé plusieurs actions ce jeudi matin à Landiras et à Langon. Elles visent un centre de la grande distribution et un négociant en vin, détaille France Bleu. Le média local a compté une trentaine de tracteurs, mais aussi des voitures convergeant vers Langon dès 5 heures du matin. Sur les réseaux sociaux, Viti 33 appelle à « partager équitablement la valeur et les marges » des produits agricoles.

Aveyron, Isère, Sarthe…

La préfecture de l’Isère avait prévenu dès mercredi soir que des actions viendraient perturber le trafic routier jeudi à Villette-d’Anthon. Et ce jeudi matin, le Dauphiné Libéré relève en effet la présence de tracteurs devant le magasin Leclerc de la commune. Les agriculteurs présents déclarent qu’ils pourraient occuper les lieux jusqu’à vendredi soir. Dans la région Auvergne Rhône Alpes en tout cinq points de blocages sont prévus ce jeudi, a précisé sur BFMTV Michel Joux, président de la FRSEA, « pour mettre la pression sur le gouvernement mais aussi sur le système économique ».

Dans l’Aveyron, un défilé de tracteurs doit rejoindre Rodez ce jeudi, pour un pique-nique devant la chambre d’Agriculture et une « marche funèbre ». « L’élevage étant le grand absent des nouvelles propositions de l’État, nous nous devons de continuer à mettre la pression sur les différents organismes qui nous ponctionnent et dont nous voulons une profonde réforme », écrit le collectif paysans occitans 12 sur sa page Facebook.

« Un convoi d’engins agricoles emprunte actuellement la RD902 entre Cassagnes-Begonhes et Luc-la-Primaube », a prévenu la préfecture de l’Aveyron dans la matinée, conseillant d’éviter le secteur.

On est prêtPubliée par Collectif Paysans Occitans 12 sur Mercredi 21 février 2024

L’ONG Greenpeace a également mené une action ce jeudi matin dans la Sarthe, afin de dénoncer « l’agrobusiness ». Des activistes ont déboulonné le logo du volailler LDC au siège du groupe. « On déboulonne les VRAIS responsables de la crise agricole ! », écrivent-ils sur X.

« Ils nous montrent qu’il faut continuer à travailler »

Mercredi soir déjà, 200 manifestants ont pénétré au siège de Lactalis, à Laval (Mayenne), à l’appel de la Confédération paysanne, pour dénoncer les pratiques du géant de l’industrie laitière et réclamer une meilleure rémunération des éleveurs. Ils en ont été évacués dans la nuit.

Dans le même temps, plusieurs dizaines d’agriculteurs bretons déversaient de la terre devant la préfecture d’Ille-et-Vilaine à Rennes afin notamment de réclamer de « vraies annonces ». Des routes ont également été bloquées dans les Côtes-d’Armor et le Gers dans la soirée. Ce jeudi matin, plusieurs échangeurs restaient encore fermés dans ce dernier département.

Une action est également prévue vendredi : un défilé de tracteurs se rendra jusqu’aux portes du Salon de l’agriculture, qui doit ouvrir ce samedi à Paris.

Interrogée ce jeudi matin sur le mécontentement des agriculteurs, la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot a préféré mettre en avant les annonces faites ces derniers jours. Pour elle, les actions en cours sont une façon « de dire que nous devons continuer à travailler pour défendre l’agriculture française », les agriculteurs agissent « parce qu’ils nous montrent qu’il faut continuer à travailler », assure-t-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici