Mobilisation des taxis : l’A13 et l’A15 au ralenti, les manifestants de toute la France invités à rejoindre Paris

0
86
Illustration taxis File d'attente de taxis libres Paris 17ème Le 30/01/2024 Photo : Delphine Goldsztejn

Une première opération escargot a commencé sur l’autoroute A13 entre Vaucresson et Porte d’Auteuil, dans le sens province vers Paris, ce lundi. Les chauffeurs en colère entendent ensuite perturber la circulation sur le périphérique.

Depuis l’Alabama, où elle tenait un discours commémorant une marche pour les droits civiques à Selma, dimanche 3 mars, la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris a appelé à une trêve entre Israël et le Hamas, a fait savoir Courrier international : « Étant donné l’ampleur des souffrances à Gaza, il doit y avoir un cessez-le-feu immédiat pour au moins les six prochaines semaines, ce qui est actuellement sur la table des négociations. »Cette prise de parole de Kamala Harris intervient alors que des négociations ont repris dimanche en vue d’une trêve entre Israël et le groupe terroriste palestinien : « Le Hamas affirme qu’il veut un cessez-le-feu. Eh bien, il y a un accord sur la table. Et comme nous l’avons dit, le Hamas doit accepter cet accord. » Et d’ajouter : « Cela permettra de libérer les otages et d’acheminer une quantité significative d’aide. » La proposition des médiateurs – Qatar, États-Unis, Égypte – porte sur une pause de six semaines des combats et la libération de 42 des 130 otages israéliens encore retenus à Gaza contre des Palestiniens emprisonnés par Israël. Un haut responsable américain à Washington avait assuré plus tôt que les Israéliens avaient « accepté en principe les éléments de l’accord ».À lire aussi Guerre Israël-Hamas : Joe Biden annonce une trêve durant le ramadanAlors que la remise d’aides humanitaires à Gaza a tourné au drame, ce jeudi, après que des soldats israéliens ont tiré sur des populations civiles rassemblées en masse,…

Lire la suite sur LeJDD

C’est la cinquième mobilisation en trois mois. Les chauffeurs de taxi sont, à nouveau, mobilisés ce lundi dans plusieurs grandes villes françaises et particulièrement à Paris pour obtenir le retrait de la réforme des transports sanitaires par l’Assurance maladie.Tôt ce lundi matin, une centaine de véhicules s’étaient réunis à Louveciennes (Yvelines) notamment, pour rejoindre Paris via l’autoroute A13, puis le périphérique. Vers 8 heures, le cortège s’est engagé sur l’autoroute de Normandie direction Paris. Le trafic est fortement ralenti. Peu avant 9 heures, le convoi s’est même arrêté sur les voies. Vers 10 heures, c’est au tour de l’A15 en direction de Paris d’être perturbée par un rassemblement de chauffeurs de taxi, avec deux voies de circulation fermées selon le site Sytadin. Le cortège est arrivé au niveau du pont de Gennevilliers puis du croisement A15 et A86 peu avant 11 heures.Une longue procession qui devrait perturber le trafic en Île-de-France puisque ce cheminement vers Paris, où les responsables syndicaux entendent être reçus par le Premier ministre à Matignon, devrait s’effectuer à un rythme très lent.Près de 2000 taxis attendus à ParisUne opération escargot qui doit se poursuivre sur le périphérique parisien. « Il y aura au moins 2 000 taxis. Et qui vont tous passer par le périphérique, à partir de 8 heures », annonçait au Parisien Emmanuelle Cordier, présidente de la Fédération nationale des taxis, qui rappelle que les chauffeurs se sont déjà mobilisés à quatre reprises en moins de trois mois sur le sujet. « Cette fois, l’initiative des manifestations ne vient pas des syndicats mais de la base », précise la représentante des chauffeurs, qui redoute des manifestations plus difficiles à encadrer que les précédentes.

Ils emprunteront divers grands axes menant à la capitale (de l’A 1 à l’A 6 en passant par les autoroutes A 3, A 4, A 86, A 13…). Ils pourraient tous se retrouver place de la Concorde en fin de matinée.

« L’Union nationale des Caisses d’assurance maladie a décidé unilatéralement d’un abattement de 30 % sur les tarifs de remboursement des transports sanitaires en taxi, rappelle la présidente de la FNDT. Cela veut dire qu’on reviendra aux tarifs qui étaient en vigueur en… 2014 ! Ce n’est pas possible. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici