Mort de Nahel : un député PS menacé pour avoir critiqué la cagnotte en faveur du policier porte plainte

0
46
Arthur Delaporte, député NUPES groupe socialiste et apparenté du Calvados (2e circonscription) dans la salle de conférence de presse Assemblée Nationale, Paris VIIe, France, le 25 octobre 2022. Coulisses du travail des députés à l'Assemblée Nationale photo : LP / Olivier Corsan

Arthur Delaporte, député socialiste du Calvados, avait signalé à la justice la cagnotte en faveur de la famille du policier mis en examen après la mort de l’adolescent le 27 juin à Nanterre. Il était depuis victime de cyberharcèlement.

« La plainte est rédigée, elle est prête à partir. Elle sera déposée demain ». Le député socialiste de la 2e circonscription du Calvados Arthur Delaporte a annoncé dimanche son intention de porter plainte pour avoir reçu des menaces après son signalement concernant la cagnotte en faveur de la famille du policier mis en examen après la mort de Nahel. Une information de Ouest-France confirmée à l’Agence France-Presse par le parlementaire.

« J’ai fait un signalement au procureur au titre de l’article 40 à propos de la cagnotte en faveur de la famille du policier » mis en examen après la mort de Nahel, indiquant qu’elle était « susceptible d’être illégale », a expliqué le député. Depuis, « j’ai reçu de nombreux tweets et mails comportant parfois des menaces de mort. J’ai donc décidé de porter plainte comme le recommandent en pareil cas l’Assemblée nationale et la préfecture », a rappelé le député.


À lire aussiMort de Nahel : après les dépôts de plaintes, que peut-il arriver à la cagnotte pour la famille du policier ?


L’article 40 du code de procédure pénale dispose que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République ».

Ce dernier apprécie ensuite les suites à donner à l’affaire. Fermée mardi dernier après avoir rassemblé 1,5 million d’euros, la cagnotte en faveur de la famille du policier mis en examen pour la mort de Nahel le 27 juin, avait été initiée par Jean Messiha, ancien porte-parole d’Éric Zemmour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici