La Corée du Nord menace d’abattre tout avion espion américain qui violerait son espace aérien

0
35
This photo taken on April 10, 2023 and released by North Korea's official Korean Central News Agency (KCNA) on April 11 shows North Korean leader Kim Jong Un (C) gesturing in front of a map (digitally blurred as received from source) while attending the 6th Enlarged Meeting of the 8th Central Military Commission of the Workers' Party of Korea (WPK) at the office building of the WPK Central Committee in Pyongyang. (Photo by KCNA VIA KNS / AFP) / - South Korea OUT / NOTE: Digital blurring is from source. ---EDITORS NOTE--- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/KCNA VIA KNS" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS THIS PICTURE WAS MADE AVAILABLE BY A THIRD PARTY. AFP CAN NOT INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, LOCATION, DATE AND CONTENT OF THIS IMAGE. /

La Corée du Nord a dénoncé le survol de son espace aérien par des avions espions américains à plusieurs reprises depuis le début du mois de juillet.

La menace est claire. La Corée du Nord a fait savoir, ce lundi, qu’elle abattrait les avions espions américains qui violeraient son espace aérien. Selon un porte-parole du ministère nord-coréen de la Défense, les États-Unis ont « intensifié leurs activités d’espionnage au-delà du niveau de guerre ». Il a notamment évoqué plusieurs vols en juillet, qualifiés de « provocateurs », réalisés sur huit jours consécutifs.

Un avion de reconnaissance, a-t-il précisé, a aussi pénétré « à plusieurs reprises » dans l’espace aérien de la Corée du Nord, au-dessus de la mer du Japon. Dans un communiqué cité par l’agence de presse d’État KCNA, le porte-parole a mis en garde contre le risque d’« accident » qu’aurait pu entraîner ce type d’action, telle que la « chute de l’avion de reconnaissance stratégique de l’armée de l’air américaine » en mer du Japon.

Le porte-parole a évoqué de précédents incidents, au cours desquels Pyongyang a déjà abattu des avions américains. Il a aussi averti Washington que ses activités d’espionnage ne seraient pas sans conséquence.

Un sous-marin lanceur d’engins bientôt déployé ?

Le communiqué a également condamné le déploiement prévu par les États-Unis de ressources stratégiques en Corée du Sud, Pyongyang estimant qu’il s’agit « du chantage nucléaire le moins dissimulé » exercé sur la Corée du Nord, et a affirmé que cela constituait une grave menace pour la sécurité régionale et mondiale.

Washington, conformément à une déclaration signée en avril avec Séoul, avait notamment déclaré qu’un sous-marin lanceur d’engins réaliserait son premier accostage en Corée du Sud depuis des décennies, sans en préciser la date.

Entre les deux Corées, les relations sont au plus bas. Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un, a qualifié d’« irréversible » le statut de puissance nucléaire de Pyongyang l’an passé, et appelé à un développement accru d’armements, notamment d’armes nucléaires tactiques. Cette année, la Corée du Nord a conduit une série d’essais d’armement en dépit de sanctions, notamment en testant ses missiles balistiques intercontinentaux les plus puissants.

En réponse, Séoul et Washington ont promis que Pyongyang s’exposerait à une riposte nucléaire et la « fin » de son gouvernement actuel s’il décidait d’employer l’arme atomique contre eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici