Nantes: trois faux policiers condamnés à cinq ans de prison ferme pour vol

0
41

Le mode opératoire des trois voleurs était toujours le même. Déguisés en policiers, ils se présentaient au domicile de leurs victimes en faisant croire qu’ils voulaient prévenir les cambriolages. Pour ensuite dérober les objets de valeur.

Le tribunal correctionnel de Nantes a condamné ce mercredi soir à cinq ans de prison trois hommes qui se déguisaient en policiers pour tromper leurs victimes, le plus souvent des personnes âgées.

Les trois prévenus, un père de 55 ans, son fils de 31 ans et un troisième homme de 34 ans, marié à la nièce du premier, ont été reconnus coupables de vols aggravés et de transport d’arme.

Ces vols ont été commis entre juillet et octobre 2022 dans diverses communes de Loire-Atlantique (La Baule, Pornichet, Vertou, Saint-Herblain, etc.) et du Maine-et-Loire, principalement au préjudice de personnes âgées.

Le mode opératoire était toujours le même: les voleurs, munis d’une fausse carte professionnelle de police, d’un brassard ou d’une casquette se présentaient au domicile de leurs victimes en faisant croire qu’ils voulaient prévenir les cambriolages. Ils s’emparaient ensuite de leurs biens (bijoux, argent liquide, fusil…) par ruse mais aussi parfois par la force.

Des réquisitions “sévères”

Tout au long de l’audience, les trois accusés, issus de la communauté des gens du voyage et en détention provisoire depuis fin novembre 2022, ont fermement nié les faits. Leurs avocats ont pointé les “nombreuses incohérences” de l’enquête et plaidé la relaxe pour la plupart des faits reprochés.

“On a voulu faire un dossier d’envergure d’une enquête qui ne concerne qu’un petit nombre de faits”, a affirmé Me Gwendoline Tenier, avocate du père et du fils, se disant “extrêmement choquée par la sévérité des réquisitions”.

Le ministère public avait requis des peines de 8 à 10 ans de prison contre les trois auteurs, dénonçant leur caractère “dangereux” en raison de leur ancrage “ancien” dans la délinquance et “sans aucun égard pour les personnes les plus vulnérables de notre société”.

Les trois accusés affichaient respectivement 19, 9 et 20 condamnations sur leur casier judiciaire.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici