« Nouvelle Star » sur M6 : 20 ans plus tard et toujours une place à part

0
42

TÉLÉVISION – « J’ai l’impression qu’on va ouvrir un bon vin de garde, j’espère qu’il n’est pas bouchonné », sourit Marianne James en ouverture d’une émission enregistrée pour les 20 ans de la « Nouvelle Star », et diffusée en deux parties ces mercredi 15 et mercredi 22 février sur M6. Le télé-crochet culte fait revenir ses stars à l’image de Julien Doré, Camélia Jordana ou Amel Bent. Mais rappelle aussi à quel point il avait une place à part dans le PAF.

Après « Loft Story », « Star Academy » ou « Koh Lanta », c’est donc au tour de la « Nouvelle Star » de fêter son 20e anniversaire et de réunir devant le petit écran tous les fans nostalgiques d’un télé-crochet diffusé entre 2003 et 2017 sur M6 puis C8 au fil de 13 saisons et des dizaines de découvertes musicales. Ces deux primes événements, qui n’ont pas pu être tournés au Pavillon Baltard de la grande époque -même si le décor y ressemble beaucoup- mêlent des séquences musicales inédites avec des souvenirs des jurys. Et aussi, évidemment, des magnétos d’origine avec des chanteurs plus ou moins expérimentés : les fameuses casseroles.

« Si vous enlevez les casseroles, s’il n’y a que des Everest. Il faut des vallées profondes pour apprécier les hauteurs », poétise Marianne James lors d’une rencontre avec la presse début janvier. Et son partenaire devenu ami André Manoukian de renchérir : « C’était des JO où y’avait des tocards qui jouaient avec des champions. C’était ça nos fameuses casseroles. Ça nous a permis tellement de sublimes sourires. Mais des sourires bienveillants, je ne pense pas qu’on ait rendu beaucoup de candidats malheureux ».

« On a imposé notre liberté d’expression »

Outre les casseroles qui faisaient le sel du programme, ce 20e anniversaire de l’émission rappelle aussi à quel point la « Nouvelle Star » avait sa patte dans l’univers des télé-crochet grâce, notamment, au franc-parler des « 4 fantastiques » qui officiaient dans le jury des saisons 2 à 5 : Marianne James, André Manoukian, Dove Attia et Manu Katché. « On a un peu imposé notre liberté d’expression, on s’est permis énormément de choses – pour le bien ou non de l’émission – mais nous, on était honnêtes et sincères », se souvient ce dernier.

À l’écran, on les revoit par exemple critiquer les choix artistiques de la production autour des chansons ou remettre véhément en cause les règles d’élimination lorsque le public avait droit au vote – laissant Benjamin Castaldi, l’animateur de l’époque, tout blême.

« On a fait des choix sur des candidats qui étaient différents des autres émissions. Dans la Nouvelle Star, le spectateur avait rendez-vous avec de la musique. On n’avait pas besoin d’aller les faire courir tôt dans un parc le matin ou de sous titrer ce qu’ils se disaient sous la couette », évoque encore Marianne James, depuis devenue jurée de « La France a un incroyable talent » sur M6 toujours.

Les amateurs de musique auront aussi leur dose au cours de ces deux émissions anniversaire : Julien Doré (saison 5) vient rechanter Moi, Lolita en piano-voix, André Manoukian accompagne au piano Bruno Moneroe et Beverly Sonego (saison 4) sur Les Moulins de mon cœur et Amel Bent (saison 2) fait pleurer Marianne James avec une reprise de La Bohème. Sans oublier Christophe Willem, Miss Dominique, Amandine Bourgeois, Steve Estatof, Myriam Abel, Benjamin Siksou, Pierre Darmon ou encore Ramon Mirabet.

Avec une mention spéciale pour une séquence collector où Virginie Efira s’invite pour rejouer l’audition de Julien Doré qui a bien failli être trop vite évincé.

Et si les nostalgiques de Nouvelle Star en veulent encore, 6play proposera ce mois-ci l’intégralité des saisons de Nouvelle Star en replay et même une chaîne dédiée « Nouvelle Star 24/24 ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici