Oise : un homme grièvement blessé après plusieurs coups de couteau

0
42

Une enquête a été ouverte ce lundi 8 mai suite à une tentative de meurtre survenue dans le village de Grandrû, dans le nord de l’Oise. Le pronostic vital de la victime, héliportée à Amiens, serait engagé. Le suspect, interpellé par les gendarmes, aurait voulu « tuer le diable ».

« Le voisin a vu plusieurs voitures de gendarmerie arriver à côté de chez lui. On ne sait pas vraiment ce qui est arrivé, mais on sait qu’il y a une victime, relate ce lundi soir le maire de Grandrû, Jean-Claude Boisselier. C’est dans une maison, au cœur du village, rue du Marais-Le-Bas. Le couple, deux hommes, vivait ici depuis une bonne dizaine d’années. L’un était à la retraite, l’autre ne travaillait pas. Ils ne faisaient pas trop parler d’eux. »

Ce lundi, en fin d’après-midi, ces deux derniers étaient pourtant au centre de toutes les préoccupations, dans ce village du Noyonnais de 375 habitants. L’un d’eux, âgé de 48 ans, a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue. Il aurait porté quatre coups de couteau à son compagnon de 66 ans, avec lequel il vivait.

« Une enquête en flagrance a été ouverte pour tentative d’homicide, souligne Marie-Céline Lawrysz, procureure de la République de Compiègne. Pour l’heure, on ne sait pas vraiment s’ils étaient en couple ou si l’un hébergeait l’autre. C’est la brigade de recherche de Compiègne qui mène l’enquête. »

Le suspect retranché dans la cave de son domicile

Le suspect a fait l’objet d’une interpellation mouvementée, s’étant retranché au sein de son domicile. Les gendarmes ont ainsi dû fracturer la porte de son logement et l’ont retrouvé caché dans la cave. D’après une source proche de l’enquête, l’agresseur, une fois débusqué, tenait des propos incohérents…

« Il a dit vouloir tuer le diable », reprend la procureure de Compiègne. Des analyses en alcoolémie et en toxicologie ont été lancées, dont les résultats n’étaient pas encore connus en fin de journée. Une expertise psychiatrique est également envisagée.

La victime, encore consciente à l’arrivée des gendarmes, a malheureusement vu son état de santé se dégrader rapidement. « Son pronostic vital est engagé », indique un militaire. « Elle a été transportée, en ambulance, jusqu’au stade Cœur de Picardie de Noyon, depuis lequel elle a été héliportée au centre hospitalier d’Amiens. »

Le sexagénaire aurait reçu un coup de couteau dans le thorax, le reste de ses blessures seraient défensives. « Il y a eu plusieurs plaies, confirme la procureure de la République, plusieurs coupures. Mais à ce stade de l’enquête, nous n’en savons pas plus. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici