Paris : la garde-robe et la marionnette de Michou, emblème de Montmartre, mises aux enchères ce mardi

0
12
Décédé en 2020, Michou (ici en 2012) est la vedette d'une grande vente aux enchères à Drouot ce mardi. AFP/Joel Saget

La marionnette, tenues de scène, souliers… Une panoplie d’effets personnels du célèbre directeur du cabaret de Montmartre (XVIIIe), décédé en 2020, est mise aux enchères ce mardi à Drouot (IXe). Une véritable plongée dans l’univers mythique de Michou.

Il symbolise à lui seul tout un pan de la vie parisienne, et plus encore de la vie montmartroise. Parmi les 500 lots disponibles proposés lors de la 13e édition des ventes de « Paris Mon Amour » qui met à l’honneur des pièces emblématiques de l’histoire de la capitale, une vingtaine comporte des objets appartenant au patron du cabaret qui portait son nom, figure du Montmartre festif disparue en 2020, connue pour ses panoplies bleues et son brushing décoloré. La vente a lieu ce mardi.

« Michou est un monument de la vie parisienne, un peu comme la tour Eiffel. Outre sa marionnette, cette vente propose d’acquérir ses fameuses lunettes bleues, son costume ou même ses souliers », détaille au Parisien le commissaire-priseur de la vente aux enchères, Christophe Lucien. Les pièces de la garde-robe de Michou, quant à elles, « montrent l’homme de nuit qu’il était », s’enthousiasme Sylvio Bolinio, comédien à l’origine de ces enchères. « Les vêtements proposés aux enchères sont ceux qu’il portait en spectacle », précise ce proche de l’homme en bleu.

Michou et sa marionnette, avec Sylvio Bolinio
Michou et sa marionnette, avec Sylvio Bolinio

Si Sylvio Bolinio a décidé de mettre en vente ces pièces qui appartiennent à sa collection personnelle, c’est avant tout « pour les partager » avec le plus grand nombre, explique l’intéressé. « Michou était mon parrain dans le milieu du spectacle. Mon souhait, c’est qu’un collectionneur ou un amoureux des cabarets les rachètent. »


À lire aussiEn rajeunissant son répertoire, le cabaret «Chez Michou» réussit sa transformation


Le clou du spectacle pour lui ? La marionnette du patron du cabaret, créée en 2008 et que Michou lui-même appelait « son frère jumeau ». Réalisé à taille humaine, ce pantin inspiré des Guignols de l’info a nécessité plus de 360 heures de travail. Avant la mise aux enchères, sa perruque, composée de vrais cheveux humains, bénéficiera d’ailleurs d’une dernière mise en pli réalisée par un coiffeur dépêché pour l’occasion.

La vente va susciter l’intérêt de potentiels acheteurs, veut croire Christophe Lucien, selon lequel « Michou est un personnage mythique ». Habitués du cabaret mais aussi amateurs plus confidentiels du personnage et de la vie nocturne montmartroise… « Nous attendons un public très nombreux », poursuit le commissaire-priseur. Les négociations commencent ce mardi à 11 heures. Pour l’emblématique marionnette, le prix de départ est fixé à 800 euros. Qui dit mieux ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici