Paris : pourquoi un hélicoptère va survoler la capitale à basse altitude ce mardi soir

0
8
© PHOTO / LE PARISIEN / FREDERIC DUGIT POLITIQUE / SOCIETE CREIL (60) : DEPART DE LA BASE AERIENNE 110 POUR LE DEFILE MILITAIRE DU 14 JUILLET SUR LES CHAMPS ELYSEES A PARIS, A BORD D' UN HELICOPTERE PUMA DE L'ARMEE DE TERRE ( du 1er régiment d' hélicoptère de combat ) PHOTO : Hélicoptère Caracal de l'armée de l'air lors du passage au dessus des champs élysées

Ce mardi soir, le Service olympique de radiotélévision, qui assure la couverture des JO, va effectuer des prises de vues sur plusieurs sites clés de la capitale.

Ce mardi soir, les touristes qui visiteront Paris et lèveront les yeux verront une petite surprise. Un hélicoptère va survoler la ville de Paris pour effectuer des prises de vues nocturnes, avertit la préfecture de police.

Ces prises de vues sont réalisées par la société Olympic Broadcasting Services, le Service olympique de radiotélévision, qui assure la couverture des Jeux olympiques. Le survol est prévu entre 21 heures et 22h45.

L’hélicoptère doit passer spécifiquement au-dessus des zones touristiques de Paris et plusieurs sites sportifs concernés par les Jeux, détaille la préfecture : la tour Eiffel, le Champ de Mars, le Trocadéro, l’axe de l’Arc de triomphe à l’Hôtel de Ville en passant par le Louvre, le Jardin du Luxembourg, les Invalides, le Sacré-Cœur, le Moulin Rouge, l’Accor Arena de Bercy, la Chapelle Arena, Roland Garros, et le Parc des Princes.

Des vérifications et essais techniques

L’hélicoptère doit aussi tracer les itinéraires des courses cyclistes, du triathlon ou encore du marathon qui traverseront la capitale et la région parisienne.

La société OBS veut ainsi « vérifier le bon fonctionnement des canaux de transmission radio entre les hélicoptères et les stations de réception au sol », mais aussi définir les angles de vue et faire des essais de « prises de vues des sites olympiques et des principaux monuments parisiens », a-t-elle indiqué précédemment.

Ce programme de survol pourrait en revanche être modifié en fonction d’aléas, notamment météorologiques, qui pourraient survenir, souligne la préfecture. « Ce survol sera effectué à une altitude minimale de 1500 pieds, soit environ 457 m », une altitude déjà fixée lors de précédents survols, précise la préfecture. Ces derniers jours, des hélicoptères de l’armée de l’Air ont également survolé la capitale pour effectuer une reconnaissance de l’axe du prochain défilé du 14 juillet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici