Puffs : l’Assemblée adopte à l’unanimité un texte pour interdire les cigarettes électroniques jetables

0
30
Société Paris (IVe), le 24 octobre 2022 Cri d’alarme de l’alliance contre le tabac qui demande l'interdiction de la puff qui est une petite cigarette électronique jetable prête à l'emplo. Ces cigarettes électroniques sont adorés des enfants. Photo LP / Fred Dugit

Ces produits bon marché, au goût acidulé ou fruité et au design coloré, inquiètent car elles ciblent particulièrement les adolescents.

Le verdict est tombé. L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité lundi soir un texte pour interdire les cigarettes électroniques jetables connues sous le nom de « puff ». Ces produits bon marché, au goût acidulé ou fruité et au design coloré, inquiètent car elles ciblent particulièrement les adolescents.

Porté par les députés Francesca Pasquini (EELV) et Michel Lauzzana (Renaissance), le texte soutenu par le gouvernement a été salué par tous les groupes politiques et adopté par les 104 députés présents. Il devra désormais aller au Sénat mais aussi obtenir l’aval de la Commission européenne, dans une procédure que le gouvernement espère voir aboutir d’ici la fin de l’été prochain.

Une « épidémie pédiatrique »

Francesca Pasquini s’alarme du « succès fulgurant » chez les adolescents de ces « cigarettes électroniques jetables », aux « arômes qui évoquent l’enfance » et aux « couleurs flashy », qui « se confondent facilement dans une trousse avec des stabilos ». « Elles ne contiennent pas de tabac mais peuvent contenir de la nicotine », « substance vénéneuse » et « addictive », a dénoncé la députée des Hauts-de-Seine.

L’élue écologiste avait convié lundi dernier à l’Assemblée une série d’acteurs associatifs dont Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac. Les « puffs » sont une « épidémie pédiatrique », avait fustigé ce dernier, évoquant de premiers utilisateurs dès « 11 ou 12 ans ». Vendues depuis 2020, ces e-cigarettes restent pourtant sur le papier, interdites aux mineurs.

Au-delà de l’enjeu sanitaire, la « puff » représente également un fléau environnemental. L’élue Francesca Pasquini avait dénoncé la « catastrophe pour l’environnement » que représentent ces cigarettes. Et pour cause, les « puffs contiennent une petite batterie en lithium pas ou peu rechargeable et qui finit à la poubelle ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici