Triple homicide de Dreux : le suspect « nie toute implication », sa garde à vue prolongée

0
36
Une femme de 26 ans et ses deux enfants, une adolescente de 13 ans et un petit garçon de 18 mois, ont été retrouvés morts, jeudi 25 mai, vers 10 heures, rue Hoche dans le quatier des Rochelles à Dreux. Le bébé a été retrouvé dans la même pièce que sa mère et l’adolescent dans sa propre chambre. Toutes les victimes ont été retrouvées poignardées. Le père de famille,Yuksel Kuvett, principal suspect ets toujours en cavale ici la maison où s'est produit le drame

Interpellé samedi, il était recherché après la découverte de trois corps, celui de son ex-compagne et ceux de leurs deux enfants, dans leur pavillon à Dreux.

Il nie en bloc. La garde à vue de l’homme soupçonné d’avoir tué son ex-femme et leurs deux enfants, retrouvés morts jeudi à Dreux (Eure-et-Loir), a été prolongée jusqu’à lundi, a annoncé le parquet de Chartres.

Cet homme de 46 ans « nie toute implication » dans les faits criminels sur lesquels il est interrogé, précise le parquet dans un communiqué. Sa garde à vue s’achèvera lundi en fin de matinée.

« De nouvelles auditions doivent être réalisées »

L’homme avait été interpellé samedi en fin de matinée à Plaisir (Yvelines), placé en garde à vue et transféré au commissariat d’Orléans. Il y est entendu depuis par les enquêteurs de la police judiciaire sur des faits d’ »homicides volontaires aggravés ».

« De nouvelles auditions du gardé à vue doivent en effet être réalisées », ajoute le parquet de Chartres. « En l’état, ce dernier se dit étranger aux faits criminels sur lesquels il est interrogé par les enquêteurs, en présence d’un avocat ».

Une quarantaine de coups de couteau

L’homme était recherché après la découverte jeudi de trois corps, celui de son ex-compagne, une mère de 36 ans, et ceux de leurs deux enfants, une fille de 13 ans et un bébé garçon de 18 mois, dans leur pavillon à Dreux.

Il est soupçonné d’avoir porté « une quarantaine de coups » de couteau à son ex-conjointe, et une dizaine sur chaque enfant. Les autopsies des trois corps sont prévues « en début de semaine à Rouen », selon le magistrat.

Il avait été condamné en septembre 2021 pour des violences sur sa femme et sa fille à un an de prison, dont quatre mois avec sursis probatoire, avec l’interdiction de les contacter.

Quelques heures avant la découverte des corps, le père de famille avait posté sur Facebook deux messages accusant sa femme de l’avoir trompé et d’avoir frappé sa fille, accompagnés de photos montrant des ecchymoses sur un avant-bras. « Je vais arrêter ma vie », avait-il écrit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici