Ukraine : plusieurs villes visées par des frappes de missiles russes, au moins cinq morts

0
38

Au cours des derniers mois, la Russie avait limité ses frappes massives de missiles sur les villes ukrainiennes éloignées du front. Elles ont repris cette nuit, faisant au moins deux morts à Dnipro et trois à Ouman.

Les autorités ukrainiennes ont rapporté dans la nuit de jeudi à vendredi des frappes russes sur plusieurs villes d’Ukraine, faisant au moins deux morts à Dnipro, dans le centre-est du pays, et provoquant l’activation de la défense antiaérienne à Kiev.

Deux morts à Dnipro

Des missiles “ont de nouveau tué des civils à Dnipro. Une jeune femme et un enfant de trois ans sont décédés”, a indiqué sur Telegram le maire de cette ville, Borys Filatov.

À Ouman, ville de quelque 80 000 habitants dans le centre du pays, une vidéo diffusée par les médias ukrainiens montre un immeuble d’habitation éventré avec de nombreux gravas au sol. Selon le gouverneur régional Igor Tabourets, Ouman a été touchée par deux missiles de croisière, l’un ayant touché un immeuble résidentiel et l’autre un entrepôt. Trois personnes ont été tuées dans cette frappe.

Kiev visée, pas de victimes

Onze missiles de croisière russes ont été abattus dans la nuit dans le ciel de Kiev a annoncé la municipalité, précisant que l’attaque n’a pas fait de victimes ou de dégâts sérieux. La municipalité de la capitale avait appelé plus tôt les habitants à rester à l’abri.

“Selon les données préliminaires, 11 missiles de croisière ont été détruits dans l’espace aérien de Kiev. En plus des missiles, deux drones ont été abattus”, a indiqué la municipalité sur Telegram.

“Une ligne électrique a été coupée à la suite de la chute d’un débris qui a aussi endommagé la chaussée, selon les autorités. “Aucune victime civile ni aucun dommage aux bâtiments résidentiels ou aux infrastructures n’ont été signalés” dans la capitale, a déclaré le chef des forces de défense antiaérienne de Kiev, Serguiï Popko, cité par l’administration.

Les frappes massives russes sont devenues rares

Si la Russie a régulièrement bombardé les villes et infrastructures ukrainiennes l’hiver dernier, les frappes massives étaient devenues plus rares ces derniers mois. Il s’agit de la première attaque massive de missiles sur la capitale ukrainienne depuis début mars.

Les frappes russes menées durant l’hiver visaient en particulier les infrastructures énergétiques, provoquant régulièrement des coupures massives d’électricité et d’eau courante. Ces attaques impliquaient alors des dizaines de missiles. Cette tactique russe n’a toutefois pas fait plier Kiev.

Le système de défense antiaérienne ukrainien a été renforcé ces derniers mois par la livraison de matériel occidental, crucial pour l’effort de guerre du pays. Kiev a notamment reçu en avril les systèmes sophistiqués américains Patriot. La capitale ukrainienne avait été la cible la semaine dernière d’une attaque de 12 drones de fabrication iranienne, dont huit avaient été abattus, sans faire de victimes.

L’essentiel des combats se déroule aujourd’hui dans l’Est pour le contrôle de la région industrielle du Donbass, et notamment dans la ville de Bakhmout, presque entièrement détruite par les affrontements. L’Ukraine dit préparer depuis des mois une contre-offensive destinée à repousser les forces russes des territoires qu’elles occupent actuellement dans l’Est et le Sud.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici