Un homme de 22 ans suspecté d’avoir commis plusieurs viols sur mineurs dans le Compiégnois

0
58
DES FOUILLES ONT LIEU AU CHATEAU DE SAUTOU OU VIVAIT MICHEL FOURNIRET ET OU ONT ETE DETERRES DES CORPS PAR LE PASSE / AFFAIRE ESTELLE MOUZIN / ILLUSTRATION GENDARMERIE

INFO LE PARISIEN. Arrêté le 9 mai dernier en Bretagne, il est soupçonné d’avoir fait sept victimes, dont six mineures de plus de 15 ans, entre 2019 et 2022, essentiellement dans le secteur de Compiègne. Il a été placé en détention provisoire.

Les gendarmes étaient à ses trousses depuis maintenant deux ans. Selon nos informations, un jeune homme de 22 ans, suspecté d’avoir commis plusieurs viols et agressions sexuelles dans l’Oise, a été a été interpellé le 9 mai dernier, dans le Finistère, par les militaires de la brigade de recherches (BR) de Compiègne.

Il a été mis en examen et placé en détention provisoire le 11 mai pour « viols sur mineur de plus de 15 ans » et « agressions sexuelles » et « violences aggravées », confirme le procureur de la République de Senlis, Loïc Abrial.

Pour l’heure, sept victimes — dont six d’entre elles étaient des mineures de plus de 15 ans — ont été recensées dans le cadre de l’enquête préliminaire qui avait été ouverte par le parquet de Compiègne, qui s’est depuis dessaisi au profit du pôle criminel de Senlis où une information judiciaire est désormais ouverte.

Les investigations ont été confiées à la cellule de lutte contre les atteintes aux personnes (CLAP) de la BR de Compiègne, une unité spécialisée dans ce type de violences.

« Il a été difficile à localiser »

L’affaire a débuté en mai 2021 lorsqu’une jeune fille — mineure — se présente à la brigade de gendarmerie de Lacroix-Saint-Ouen pour dénoncer un viol. Après investigations, les gendarmes découvrent que d’autres plaintes ont été déposées au sujet de cet individu jusque-là inconnu de la justice.

Selon un proche du dossier, ce dernier profitait de sa proximité avec certaines victimes, rencontrées via des amis ou au sein de son établissement scolaire, lors de soirées ou sur les réseaux sociaux, pour abuser d’elles, parfois avec violences.


À lire aussiL’alarmante hausse des violences sexuelles en Ile-de-France


Pour la plupart, elles avaient entre 15 et 17 ans à l’époque des faits qui auraient été commis entre 2019 et 2022, dont une grande partie dans la région de Compiègne, où vivait le mis en cause au moment des faits. L’homme est identifié par certaines des adolescentes qui connaissent son nom. Une jeune femme, qui l’a connu au lycée, fournira également une photo aux enquêteurs.

Un cliché qui permettra aux victimes de confirmer l’identité de leur agresseur. Mais ce dernier est alors introuvable, ayant manifestement quitté le département de l’Oise. « Il a été difficile à localiser », confirme un proche du dossier.

Faisant l’objet d’un mandat de recherche, il est finalement repéré dans la région de Quimper (Finistère), où il est également soupçonné d’avoir commis un viol. En cas de procès aux assises, il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici