Un policier condamné pour viols prend la fuite en Essonne, un mandat d’arrêt émis

0
66
Compiègne. Oise. Police. Policier. Policiers.

Le policier, condamné en septembre pour viols et interpellé la semaine dernière pour des faits de violences conjugales, a profité d’une « incompatibilité médicale » pour s’éclipser de l’hôpital. Tous les services de police d’Île-de-France ont été avisés.

Un policier interpellé dans l’Essonne la semaine dernière pour des faits de violences conjugales, est actuellement en cavale, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de Politis. Une information judiciaire a été ouverte avec délivrance d’un mandat d’arrêt pour cet agent désormais inscrit au fichier des personnes recherchées (FPR).

Xavier P., un policier de 45 ans, avait été condamné le 13 septembre dernier par la cour d’assises de l’Essonne à dix ans de prison pour viols et violences conjugales sur trois femmes entre 2008 et 2014. Après deux mois de détention, il avait été remis en liberté après avoir fait appel de la décision, son contrôle judiciaire ayant été jugé suffisant par la justice.

Nouvelles violences conjugales

Une décision qui avait scandalisé les victimes, qui décrivaient les violences verbales puis physiques dont elles accusent le policier. Elles affirment que ce dernier les intimidait régulièrement avec un couteau ou sous arme de fonction, allant parfois jusqu’à les violer. « Je suis révoltée par cette décision. Depuis qu’il est sorti, j’ai peur, mes proches ont peur pour moi. J’ai peur de représailles », nous confiait alors l’une des plaignantes. Toutes étaient persuadées qu’il récidiverait.

« On l’avait dit ! s’exclame, bouleversée, une des victimes jointe par téléphone ce mardi. La justice est folle. On avait prévenu, aujourd’hui il est en cavale. C’est un cauchemar. »


À lire aussiAssises de l’Essonne : 18 ans de prison pour le viol d’une lycéenne


Malgré son contrôle judiciaire, le policier aurait ainsi récidivé. Il a été interpellé et placé en garde à vue au commissariat de Juvisy-sur-Orge dans le courant de la semaine dernière, toujours pour des violences conjugales commises dans l’agglomération.

Le quadragénaire avait alors demandé à voir un médecin, qui lui a délivré une « incompatibilité de garde à vue » pour raison de santé. Le parquet d’Évry – que nous n’avons pu joindre à cette heure – aurait alors décidé de lever la garde à vue de Xavier P., admis à l’hôpital dans la foulée. L’homme se serait ensuite éclipsé de l’établissement sans se signaler, déclenchant le mandat d’arrêt. Une diffusion régionale a été effectuée, tous les services de police d’Île-de-France sont avisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici