Une mère, dont le fils de 6 ans avait tiré sur sa maîtresse, inculpée aux Etats-Unis

0
15

Une mère de famille, dont le fils de 6 ans avait grièvement blessé sa maîtresse en janvier avec une arme à feu, a été inculpée lundi dans ce dossier qui avait choqué les Etats-Unis.

Deja Taylor est poursuivie pour “défaillance parentale” et pour “mise en danger d’un mineur en laissant accessible une arme à feu chargée”, a annoncé dans un communiqué le procureur de Newport News, dans l’Etat de Virginie (est).

“Ma cliente se rendra à la justice dans le courant de la semaine”, a ensuite précisé à l’AFP son avocat James Ellenson.

Le procureur Howard Gwynn a ajouté que son enquête n’était pas terminée et qu’il avait mis sur pied un “grand jury spécial” — un panel de citoyens dotés de larges pouvoirs d’enquêtes — pour qu’il examine le dispositif de sécurité de l’école.

Si ce grand jury “détermine que d’autres personnes sont pénalement responsables, il pourra adopter d’autres actes d’accusation”, selon M. Gwynn, qui avait renoncé il y a un mois à poursuivre le tireur compte tenu de son jeune âge.

Le 6 janvier, cet enfant scolarisé en CP avait sorti de son cartable un pistolet Taurus de calibre 9 mm, acheté légalement par sa mère, et avait tiré sur son enseignante, Abigail Zwerner, 25 ans.

La jeune femme avait été hospitalisée pendant deux semaines avec des blessures à la main et à la poitrine. Au-delà de l’âge de l’élève, l’affaire avait choqué parce que la police avait qualifié le tir “d’intentionnel”.

Dans un communiqué publié peu de temps après le drame, ses parents avaient assuré que leur arme à feu était rangée dans un endroit “sécurisé” et que leur fils “souffrait d’un handicap aigu” nécessitant une prise en charge spéciale.

Début avril, Abigail Zwerner a porté plainte au civil contre les autorités scolaires, qu’elle accuse d’avoir négligé des avertissements concernant le comportement violent de cet élève. Elle réclame 40 millions de dommages et intérêts.

Les Etats-Unis, où près de 400 millions d’armes sont en circulation, sont régulièrement endeuillés par des fusillades dans des établissements scolaires. Le dernier drame a eu lieu fin mars à Nashville, où trois élèves de neuf ans et trois adultes ont été tués dans une petite école chrétienne.

Mais il est très rare que les tireurs soient aussi jeunes. “Seule” une quinzaine d’enfants de moins de dix ans ont ouvert le feu en milieu scolaire depuis les années 70, selon la base de données du chercheur David Riedman, qui fait référence sur le sujet.

chp/led

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici