6 900 euros la semaine : qui sont les mercenaires de la médecine ?

0
67

Alors qu’une loi prévoit de réguler leur rémunération, rencontre avec trois médecins intérimaires de luxe aux quatre coins de la France. Portraits.

Ce sont des intérimaires de luxe, des médecins itinérants qui louent très cher leurs compétences dans des centres hospitaliers confrontés à la pénurie de personnel soignant. Certains de ces snipers du stéthoscope peuvent empocher près de 7 000 € pour une bonne semaine de gardes prises au débotté. La loi du marché appliquée à l’hôpital ! Mais à partir d’avril, c’est la loi Rist qui s’applique et doit mettre fin à cette pratique. Elle prévoit de plafonner la rémunération de ces indispensables supplétifs, à 1 170 euros bruts par 24 heures de garde dans les services hospitaliers. Soit, pour certains, deux à trois fois moins que le tarif habituel. Inacceptable pour beaucoup de ces médecins souvent qualifiés de mercenaires par leurs confrères hospitaliers. Eux se voient plutôt comme un rouage indispensable dans une machine hospitalière déjà sérieusement grippée. Sans ce rouage, c’est la casse assurée. Portrait de ces praticiens intérimaires dont l’hôpital ne peut pourtant pas se passer.

Éric Reboli, médecin intérimaire hospitalier à 6 900 € la semaine

Plus que le mot « mercenaire » – qu’il « déteste » et trouve « diffamatoire » –, le Dr Éric Reboli accepte d’être qualifié « d’insatiable ». « Mais je ne fais que répondre à la demande du marché. Ce n’est pas de ma faute si autant d’établissements nous sollicitent, tout le temps », explique ce médecin urgentiste, porte-parole du Syndicat national des médecins hospitaliers remplaçants (SNMHR). Sa semaine de travail do […] Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici