Oscars 2023 : “Everything Everywhere All At Once” triomphe lors de la 95e cérémonie

0
41

La comédie déjantée “Everything Everywhere All At Once” a dominé, dimanche à Hollywood, la cérémonie des Oscars en remportant sept statuettes dorées, dont celle du meilleur film. La performance des acteurs Michelle Yeoh, Jamie Lee Curtis et Ke Huy Quan a également été saluée. Le film allemand “À l’Ouest, rien de nouveau” s’est imposé comme l’autre révélation de la soirée.

La 95e cérémonie des Oscars s’est ouverte, dimanche 12 mars à Los Angeles, avec un survol d’avions au-dessus d’Hollywood, un clin d’œil à “Top Gun” de Tom Cruise. Mais c’est un autre film qui a raflé une vague de statuettes dorées.

La comédie déjantée “Everything Everywhere All At Once”, où s’entrecroisent un trou noir en forme de bagel et des sex toys utilisés comme nunchakus, a été couronnée de succès. Le grand favori de la soirée, en lice dans 11 catégories, a obtenu l’Oscar du meilleur film et celui du meilleur réalisateur, attribués à Daniel Kwan et Daniel Scheinert.

Ce long-métrage, mélange de science-fiction, d’action et de comédie, raconte les aventures d’une mère de famille américaine d’origine chinoise transportée dans des univers parallèles pour sauver le monde et sa famille.

La performance de ses acteurs a également été récompensée. Michelle Yeoh, qui y incarne le personnage principal, remporte ainsi l’Oscar de la meilleure actrice. L’acteur vietnamien Ke Huy Quan, révélé à l’âge de 12 ans dans “Indiana Jones et le Temple Maudit”, repart avec l’Oscar du meilleur second rôle masculin pour son incarnation de mari un peu gauche au potentiel insoupçonné. L’actrice américaine Jamie Lee Curtis a, de son côté, décroché le meilleur second rôle féminin pour son rôle de contrôleuse fiscale aigrie.

Avec son casting majoritairement asiatique, ce long-métrage loufoque s’impose comme un symbole pour Hollywood, souvent critiqué ces dernières années pour son manque de diversité.

Jamie Lee Curtis reçoit son Oscar

Le film a également été salué pour son scénario original et son montage, soit un total de 7 récompenses.

Un Oscar pour le film pacifiste “À l’Ouest, rien de nouveau”

Aux côtés de ce rouleau compresseur, l’adaptation en allemand de “À l’Ouest, rien de nouveau”, chef d’œuvre pacifiste du romancier Erich Maria Remarque sur les horreurs de la Première Guerre mondiale, ne repart pas bredouille. La production de Netflix a été sacrée meilleur film international. Le long-métrage a devancé ses concurrents “Argentina 1985”, “Close”, “EO” et “The Quiet Girl”.

Le film a également reçu les Oscars pour la meilleure musique originale, les décors et la photographie.

Brendan Fraser a, lui, signé un retour inespéré à Hollywood en remportant l’Oscar du meilleur acteur pour sa puissante interprétation dans le drame “The Whale”, de Darren Aronofsky, dans lequel il incarne un professeur obèse reclus et tourmenté par le chagrin.

Brendan Fraser a remporté l’Oscar du meilleur acteur

De son côté, “Navalny”, qui relate l’empoisonnement du leader de l’opposition et militant anti-corruption russe Alexeï Navalny, s’est vu décerner le prix du meilleur documentaire.

“Pinocchio par Guillermo del Toro”, une version sombre du célèbre livre pour enfants qui se déroule dans l’Italie des années 1930, a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation.

Au début de la cérémonie, moins mouvementée que la précédente, l’humoriste et présentateur Jimmy Kimmel n’a pas hésité à plaisanter sur la fameuse gifle de Will Smith de l’an dernier, encore dans tous les esprits et que la production aimerait faire oublier. “Si quoi que ce soit d’imprévisible ou violent arrive pendant la cérémonie, faites ce que vous avez fait l’année dernière : rien”, a-t-il lancé.

Avec AFP et Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici