Attaque en plein cœur de Bruxelles : deux Suédois tués, le tireur traqué par la police

0
44
Belgian police secure the area after a shooting in Brussels, Belgium, October 16, 2023. REUTERS/Johanna Geron

Deux personnes, de nationalité suédoise, ont perdu la vie à la suite des coups de feu. Le tireur est en fuite. Le parquet fédéral, chargé du terrorisme, est saisi de l’enquête

Panique à Bruxelles. Aux alentours de 19h15 ce lundi, un homme armé d’un fusil automatique a ouvert le feu en pleine rue près de la place Sainctelette (quartiers nord), touchant mortellement deux personnes, selon la police. L’auteur présumé est toujours recherché. Le parquet fédéral, chargé du terrorisme, est saisi de l’enquête

Les deux victimes sont de nationalité suédoises. Elles portaient des tenues aux couleurs de l’équipe de football de la Suède, qui affrontait ce lundi soir la Belgique au stade du Roi-Baudouin. Selon la RTBF, le parquet a indiqué qu’une troisième personne, un chauffeur de taxi, a été blessée mais serait désormais hors de danger.

Le suspect toujours en fuite

Selon une vidéo que nous avons consultée, diffusée notamment sur le site du journal flamand Het Laatste Nieuws, le tireur en veste fluo orange qui circulait à scooter s’est enfui après avoir fait usage d’un fusil automatique. Il aurait également fait feu sur un véhicule avec plusieurs passagers à bord. La circulation du tramway a été suspendue et un périmètre de sécurité a été installé par les forces de police.

Une vidéo de revendication du double meurtre, dans laquelle un homme s’exprime en arabe, circulait ce lundi soir sur les réseaux sociaux, selon une source proche du dossier. Dans cette vidéo, l’homme fait référence à l’Etat islamique et affirme avoir « tué trois Suédois » (s’il y a bien trois blessés, seules deux personnes sont décédées dans l’attaque, ont confirmé les autorités).

Le match Belgique-Suède a été interrompu à la mi-temps. Le speaker du stade a demandé à toutes les personnes présentes de ne pas quitter celui-ci. Un dispositif de sécurité était déployé autour de l’enceinte sportive. L’évacuation des supporters a finalement commencé peu avant minuit. « Je suis terriblement triste. Nous étions d’accord à 100 % pour ne pas jouer la seconde mi-temps en raison des conditions et par respect pour les victimes et leurs familles », a expliqué le sélectionneur de l’équipe de Suède, Janne Andersson, cité par l’agence suédoise TT.

Le maire, Philippe Close, a assuré sur X (anciennement Twitter), qu’il s’était rendu au centre de crise et le parquet fédéral, en charge des dossiers de terrorisme a été saisi de l’enquête. Le Premier ministre belge a de son côté dénoncé un « attentat » ayant ciblé des Suédois.

En France, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé le renforcement des contrôles à la frontière avec la Belgique à la suite de cet événement et le président Emmanuel Macron, en déplacement à Tirana, la capitale de l’Albanie, a estimé que l’Europe est « bousculée » en évoquant l’« attaque terroriste islamiste » qui a frappé Bruxelles.

« Je viens de m’entretenir avec le Premier ministre Alexander De Croo pour lui exprimer la solidarité des Français dans ce moment terrible que traverse Bruxelles », a-t-il également écrit sur X.

« Je suis de tout cœur ce soir avec les familles des deux victimes de l’abject attentat qui a eu lieu à Bruxelles », a écrit sur X la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. « Mon soutien absolu aux forces de forces de police belges, pour appréhender rapidement le suspect », a-t-elle ajouté.

La Suède avait renforcé son niveau d’alerte terroriste en août dernier après une série de manifestations qui s’étaient tenues sur son sol et au cours desquelles plusieurs exemplaires du Coran avaient été brûlés ou piétinés. Ces rassemblements organisés par des contestataires irakiens réfugiés en Suède avaient provoqué des réactions de colères au Proche-Orient et valu à la Suède d’être visée dans le dernier numéro du magazine de propagande d’Al-Qaïda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici