« Célébrer ça samedi avec nos fans, ce sera encore plus sympa » : le PSG donne rendez-vous pour fêter son titre

0
78
07 Kylian MBAPPE (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lorient and Paris at Stade Yves Allainmat on April 24, 2024 in Lorient, France.(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport)

À l’issue de la victoire 4-1 contre Lorient, Paris était dans l’attente du résultat de Monaco face à Lille pour savoir s’il serait champion de France. Ce match, achevé par une victoire monégasque (1-0) ne les a pas obnubilés et la perspective de décrocher le titre au Parc samedi les ravit.

Trois points et puis c’est tout. Samedi soir au Parc des Princes contre Le Havre, Paris sera cette fois maître de son destin. Il suffira d’une victoire contre les Normands pour plier le championnat et valider un douzième titre de champion de France. Ce sacre, que le PSG espérait acter au plus vite, aurait pu arriver dès mercredi soir. Il fallait pour cela s’imposer à Lorient et que deux heures plus tard, l’AS Monaco ne gagne pas face à Lille.

En terre bretonne, le club de la capitale a fait le boulot contre des Merlus en crise. Deux doublés d’Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé ont permis de plier l’affaire en toute tranquillité pour une victoire finale 4-1. Il est 20h57 quand Marc Bollengier, l’arbitre de la rencontre siffle la fin de la rencontre et à ce moment, Paris est virtuellement champion de France dans l’attente du résultat de l’ASM face au Losc.

« Ça va être mon premier titre

« On est venu ici pour gagner, et continuer notre série. On a fait un bon match, on a été sérieux et il faut terminer le travail pour être champion au plus vite, expliquait Ousmane Dembélé au micro de Prime Video et qui ne faisait pas de mystère quant à l’issue du championnat. Ça va être mon premier titre, une grande fierté. Être champion avec le PSG, c’est toujours beau. »

Dans les couloirs du stade du Moustoir, l’atmosphère était détendue, comme un mélange entre travail parfaitement exécuté et de grands sourires. Ousmane Dembélé retrouvait son compère Benjamin Mendy, auteur d’une passe décisive, avec qui il a été champion du monde en 2018. Kylian Mbappé prenait, lui, quelques photos avec des enfants et même des membres de la sécurité de l’enceinte locale. Jusqu’au pied du car parisien, le Bondynois prenait le temps de répondre aux sollicitations, tandis qu’un supporter du FC Lorient hurlait des « Allez Dortmund, allez Dortmund » qui couvrait les cris de la foule.


À lire aussiLorient-PSG (1-4) : Mbappé régale, Mayulu se signale… les notes des joueurs parisiens


Quelques instants plus tôt, le numéro 7 parisien venait de traverser la zone mixte avec un sourire en coin et une réponse rapide à une question. « Kylian vous êtes champion ? », lui demandait un journaliste. « J’espère, il faut attendre non ? On va voir dans l’avion comment ça se passe », répliquait Mbappé. À ce moment-là, la rencontre Monaco-Lille avait commencé depuis près de 35 minutes et aucun Parisien n’avait les yeux rivés sur la dernière affiche de cette 29 journée de L1. Comme si les joueurs n’avaient pas besoin d’en connaître l’issue pour savoir que le titre de champion allait leur revenir.

« Nous avons gagné notre match et nous sommes dans l’attente du résultat entre Monaco et Lille. Mais on s’en moque car il nous manque un point et on peut le faire samedi, si ce n’est pas aujourd’hui », avouait après un calcul approximatif le défenseur central slovaque Milan Skriniar. Je pense qu’on va regarder dans le car et peut-être dans l’avion. On verra en arrivant à Paris quel sera le résultat et si on peut célébrer ou pas encore. Aujourd’hui, on supporte Lille. Bien sûr, on veut être champion ce soir. On veut toujours être champion dès que possible et si ce n’est pas là, j’espère que l’on pourra célébrer ça samedi avec nos fans et dans notre stade, ce qui sera peut-être plus sympa. »

« On a donné la meilleure version de nous-mêmes »

Dans cette issue sans suspense, seul Luis Enrique tentait de le ménager. Sobre et sans effusion, comme l’étaient ses deux adjoints Rafel Pol et Aïtor Unzué, croisés quelques instants plus tôt, l’entraîneur espagnol utilisait des formules qui ne trompaient personne en conférence de presse. « C’est sûr que là on est proche de la victoire. Et si c’est ainsi, c’est parce qu’on a donné la meilleure version de nous-mêmes. Je ne sais pas s’il y a du champagne mais ce qui est sûr c’est qu’on devra attendre l’atterrissage. S’il y a quelque chose à fêter, nous le fêterons. »

Justement dans l’avion qui les a ramenés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle vers 23h30, les Parisiens n’ont pas pu regarder la fin de la rencontre mais ont été tenus au courant de l’évolution du score (avec une victoire finale de Monaco) et du fait qu’ils ne seront pas encore champions. Samedi, Paris a de bonnes chances d’être champion de France face au Havre en perdition (quatre défaites et un nul en cinq matchs) devant son public. Et c’est peut-être mieux ainsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici