Créteil : un père de famille prend une balle de 22 long rifle dans la jambe

0
15
PARIS ( 05.06.2018 ) Illustration d'une voiture de la police nationale en intervention. PHOTO LE PARISIEN OLIVIER BOITET

Cet homme a subi une « jambisation », comme le décrivent les policiers dans leur jargon, durant la nuit de vendredi à samedi, à Créteil. Un premier homme avait sonné à son domicile quelques minutes plus tôt à la recherche du fils de la victime.

L’avertissement est on ne peut plus clair. Un père de famille a visiblement payé à la place de son fils, durant la nuit de vendredi à samedi, dans un appartement de Créteil, a-t-on appris de sources concordantes. Âgée d’une cinquantaine d’années, la victime a été blessée à une jambe par un tir d’arme à feu, vraisemblablement du 22 long rifle. Légèrement blessée, la victime a été hospitalisée.

L’affaire démarre durant la soirée par un coup de sonnette à son domicile, dans l’allée Georges-Braque. L’homme qui passe la soirée avec son épouse se lève, ouvre la porte et se retrouve face à un homme d’une vingtaine d’années. Ce dernier demande à voir son fils qui ne se trouve pas là. Le visiteur repart et le père de famille retourne boire des verres.

Vers 23h30, nouveau coup de sonnette. Le père se lève à nouveau, s’approche de la porte qu’il s’apprête à ouvrir. À ce moment-là, une détonation claque et un projectile traverse la porte blessant le père de famille à une jambe selon une première version. Dans la seconde, la victime aurait eu le temps d’ouvrir la porte avant le tir. En tout cas, blessé à la jambe l’homme s’écroule. Le tireur s’enfuit immédiatement, non sans oublier une douille sur le palier.

Cette « jambisation » est un message

Rapidement sur place, les secours préviennent immédiatement la police dès qu’ils comprennent la nature de la blessure. La victime, fortement alcoolisée, a été évacuée pour être soignée. Rapidement, les enquêteurs de la section départementale de la police judiciaire (SDPJ) du Val-de-Marne, ont été saisis du dossier par le parquet de Créteil. Les effectifs de la police technique et scientifique ont inspecté les lieux au peigne fin.

Cette « jambisation » dans le jargon policier est un moyen clair et limpide d’envoyer un message à propos d’une dette d’argent, possiblement lié à des stupéfiants. Le fils de la victime a très certainement entendu le message. Ainsi, un jeune homme, tout juste sorti de prison, avait été blessé par un tir d’arme à feu, dans les jambes à Vitry-sur-Seine, en août 2021. Là aussi, la victime, peu diserte auprès des enquêteurs, avait dû bien comprendre la teneur du message.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici