Démission, rapprochements… La majorité municipale de Villeneuve-Saint-Georges tente de trouver un nouveau souffle

0
50
Villeneuve-Saint-Georges, mardi 12 avril 2022. Philippe Gaudin, maire de Villeneuve-Saint-Georges, et Kristell Niasme, sa première adjointe, lors du conseil municipal où Gaudin a tenté d'obtenir le retrait de délégation de Niasme. LP/Marine Legrand

Les élus doivent voter le budget jeudi soir dans un contexte d’importantes réorganisations internes. La première adjointe Kristell Niasme (LR) a décidé de rendre son écharpe, des élus dissidents pourraient rentrer dans le rang tandis que le maire, Philippe Gaudin, tente de s’allier à des opposants.

On rebat les cartes à la mairie de Villeneuve-Saint-Georges. Le conseil municipal prévu jeudi 6 avril pourrait offrir une physionomie totalement différente comparé aux séances des derniers mois, particulièrement houleuses et confuses. Des réorganisations internes se profilent au sein de la majorité. Le maire, qui doit faire adopter son budget 2023, a multiplié les rencontres et les tractations ces dernières semaines avec les élus, dont ceux de l’opposition. L’attribution de délégations serait dans la balance, notamment.

Kristell Niasme « refuse d’être associée aux choix incohérents du maire »

Il faut dire qu’un élément majeur est intervenu il y a quelques jours : Kristell Niasme (LR), que Philippe Gaudin (DVD) avait échoué à écarter en 2022, a décidé de rendre son écharpe de première adjointe. Elle ne démissionne pas pour autant, afin de respecter son « engagement envers les habitants », et choisit de siéger en tant que simple conseillère municipale. « Je quitte la majorité car je refuse d’être associée plus longtemps aux choix incohérents du maire », justifie-t-elle.


À lire aussiTentative de putsch à Villeneuve-Saint-Georges : le maire bientôt privé de ses pouvoirs ?


Les deux étaient en guerre ouverte depuis 2020, lorsque Kristell Niasme a commencé à dénoncer certains arbitrages financiers et politiques : réalisation d’un nouveau logo à 14 000 euros, plusieurs milliers d’euros de frais d’avocat pour des procédures judiciaires impliquant des agents et élus, lourde facture pour des cours de boxe par l’équipe de Christophe Tiozzo « bien que nos associations sportives en proposent », organisation d’une fête médiévale les 22 et 23 avril pour 40 000 euros… Autant de « dépenses inutiles alors que nos associations et nos écoles manquent de moyens et de matériels », s’insurge Kristell Niasme.

Elle reproche aussi à Philippe Gaudin d’avoir « retourné sa veste » en mars 2022 lorsqu’il tenta de faire voter le plafonnement les loyers : « En 2018, il était fermement opposé à ce projet porté par la majorité communiste de Sylvie Altman. »

« Elle est contestée en interne », selon Philippe Gaudin

Les guerres intestines qui divisent les élus ont rendu Villeneuve-Saint-Georges ingouvernable au fil des mois. Lors des derniers conseils municipaux, Philippe Gaudin, isolé, était mis en minorité par des élus frondeurs de la majorité qui, alliés à ceux de l’opposition, bloquaient les délibérations.

Mais « le départ de Madame Niasme va permettre de clarifier et stabiliser la situation, estime le maire. Cela fait longtemps qu’elle est contestée en interne. » Libéré de sa principale dissidente, il a réuni lundi soir adjoints et conseillers municipaux — dont plusieurs détracteurs — afin de « redémarrer sur des bases saines » : « Nous avons fait un bilan approfondi car nous arrivons à mi-mandat. Et nous avons décidé de travailler ensemble. Cela devrait se concrétiser jeudi. Je me félicite que les frondeurs soient prêts à revenir dans notre programme. »

Est-il prêt à redistribuer la quinzaine de délégations enlevées à ses élus depuis 2020 ? « Oui, assure Philippe Gaudin. Je retire les délégations à ceux qui s’opposent à mon programme, je les donne à ceux qui me suivent, c’est simple. » Et le maintien de Jean-Christophe Canter, qui supervise son cabinet, ne serait plus dans la balance : « Il n’y a plus d’hostilité envers lui. »

« Ils ont dit tant de choses contre nous… »

Le tableau n’est pas si clair, selon certains. D’après nos informations, Jean-Christophe Canter a approché récemment Éric Colson (UDI), élu d’opposition. « Il voulait faire ça en catimini, avec certaines personnes, dans un certain endroit, etc. J’ai dit que si Philippe Gaudin voulait me rencontrer, ce serait avec les deux autres élus de mon groupe et de manière officielle, transparente. »

Une rencontre a donc eu lieu entre le maire, Éric Colson, Thiaba Bruni (MoDem) et Claude Cabello-Sanchez (MoDem), son ancien adjoint avec qui il s’est brouillé. À ce jour, le rapprochement n’a pas abouti. « Je ne vois pas ce que ça nous apporterait, confie Éric Colson. On n’a pas besoin du maire pour voter des délibérations qu’on estime dans l’intérêt des Villeneuvois. Et puis, Gaudin et son équipe ont dit tant de choses contre nous… »

Une seule chose est certaine jeudi soir : « Nous ne proposerons pas d’augmenter les taux d’impôts locaux », annonce Philippe Gaudin.

Conseil municipal le 6 avril, à 19 heures, salle André-Malraux, allée Henri-Matisse, à Villeneuve-Saint-Georges.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici