États-Unis: trois enfants et trois adultes tués par une jeune femme dans une école primaire

0
15

Une jeune femme “qui a l’air d’avoir moins de 20 ans” a tiré de nombreux coups de feu lundi dans une école chrétienne privée américaine. Elle a tué six personnes.

Trois enfants et trois adultes ont été tués lundi par une jeune femme qui a ouvert le feu dans une école primaire de Nashville, dans le sud des États-Unis, avant d’être abattue par la police.

Armée d’au moins deux fusils d’assaut et d’un pistolet, elle s’est introduite dans la matinée dans les locaux d’une école chrétienne privée, a expliqué le porte-parole de la police locale, Don Aaron, lors d’une conférence de presse.

Pas d’autres blessés

Des agents ont rapidement été dépêchés sur place. Après avoir entendu des tirs à l’étage, ils s’y sont “immédiatement” rendus et ont “tué” l’assaillante, a-t-il précisé.

La jeune femme “qui a l’air d’avoir moins de 20 ans” a tiré de nombreux coups de feu lors de sa progression dans l’établissement.

“Trois élèves ont été mortellement blessés ainsi que trois adultes”, mais il n’y a pas d’autres blessés, a précisé Don Aaron.

L’école élémentaire “The Covenant” a environ 200 élèves et une quarantaine d’employés.

Plusieurs élus de l’État du Tennessee ont immédiatement fait part de leur émoi sur les réseaux sociaux. “Je suis dévasté et j’ai le coeur brisé face aux nouvelles tragiques de l’école Covenant”, a ainsi tweeté le sénateur républicain Bill Hagerty.

Des massacres récurrents

Les États-Unis, où environ 400 millions d’armes à feu sont en circulation, sont fréquemment endeuillés par des fusillades meurtrières, y compris en milieu scolaire.

Le drame le plus marquant a été commis en 2012 par un déséquilibré dans une école primaire du Connecticut, au cours duquel 20 enfants âgés de 6 et 7 ans avaient été tués.

Un tel événement traumatisant s’est répété en mai 2022 quand un homme de 18 ans a abattu 19 élèves et deux enseignants dans une école primaire à Uvalde, au Texas.

Entre ces deux drames, un massacre commis dans un lycée en Floride, le 14 février 2018 à Parkland, a déclenché un vaste mouvement national, avec la jeunesse en fer de lance, pour exiger un encadrement plus strict des armes individuelles aux États-Unis.

Malgré la mobilisation de plus d’un million de manifestants, le Congrès des États-Unis n’a pas adopté de loi ambitieuse, nombre d’élus étant sous l’influence de la puissante National Rifle Association (NRA), le premier lobby américain des armes.

Dans un pays où le port d’arme est considéré par des millions d’Américains comme un droit constitutionnel, les seules avancées législatives récentes restent marginales, comme la généralisation des contrôles d’antécédents judiciaires et psychiatriques avant tout achat d’arme.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici