JO Paris 2024 : à Athènes, la flamme olympique va être remise à la France ce vendredi

0
102
TOPSHOT - Greek 400 meters champion Periklis Iakovakis holds the Olympic flame in front of the ancient temple of the Parthenon atop the Acropolis hill during the Olympic torch relay in Athens on April 19, 2024. (Photo by Angelos TZORTZINIS / AFP)

Allumée à Olympie le 16 avril, la flamme olympique sera transmise à Paris 2024 ce vendredi 26 avril, à l’issue d’une cérémonie de passation au stade panathénaïque d’Athènes.

On devine déjà l’émotion de Tony Estanguet, le président de Paris 2024, lorsque Spyros Capralos, le président du comité olympique hellénique lui remettra enfin la flamme olympique. Allumée à Olympie par la Grande Prêtresse devant le temple d’Hera, berceau des Jeux Antiques, elle a depuis sillonné la Grèce, rendant notamment hommage aux liens historiques qu’entretient la Grèce avec la France, pour arriver à Athènes, ce vendredi 26 avril. Cette fois, c’est aux premiers Jeux modernes, ceux relancés par le Baron Pierre de Coubertin, que la cérémonie de passation fera un clin d’œil.

Comme le veut la tradition, tout le monde se retrouvera à 18h30 en Grèce (17h30 en France) au stade panathénaïque d’Athènes, le stade antique, qui avait été rénové pour accueillir les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, en 1896. Comme à Olympie, le cérémonial est parfaitement rodé. Les Prêtresses, déjà au cœur du rituel d’allumage de la flamme, seront de retour, alors que la flamme fera son entrée dans le stade à 17h57 (en France). Quatre porteurs se relaieront, deux Grecs et deux Françaises, la championne olympique de danse sur glace, Gabriella Papadakis, puis Béatrice Hess, l’ancienne nageuse aux 20 médailles d’or aux Jeux paralympiques.

Il sera alors 18h23…

Alors que le rameur Grec Stefanos Ntouskos avait été le premier relayeur à Olympie, l’honneur d’être le dernier relayeur sur le sol grec reviendra au capitaine de l’équipe de water-polo, Yannis Fountoulis. C’est lui qui allumera le chaudron, placé dans le stade panathénaïque. La Grande Prêtresse allumera ensuite une torche, que se passeront Spyros Capralos et Tony Estanguet. Il sera alors 18h23, et la flamme sera placée dans sa lanterne. Si elle sera alors française, elle passera une ultime nuit sur le sol grec, à l’Ambassade de France, auprès de son premier gardien.

Ce n’est que samedi matin que Tony Estanguet – accompagné de deux des 16 éclaireurs, choisis par la Caisse d’Épargne, l’un des parrains du relais – déposera la lanterne sur le Bélem. Le vieux 3 mâts quittera le port du Pirée, à 10 heures, pour arriver à Marseille, le 8 mai, après 12 jours de traversée.

Les éclaireurs qui navigueront avec la flamme olympique à bord du Belem pour rejoindre Marseille
Les éclaireurs qui navigueront avec la flamme olympique à bord du Belem pour rejoindre Marseille

La fête dans le vieux Port s’annonce complètement folle, avec une immense parade tout au long de la journée puis un accostage le long d’une piste d’athlétisme, déployée sur la mer, devant 150 000 personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici