Les Flammes 2024 : avec trois prix dont celui de l’artiste féminine de l’année, Aya Nakamura triomphe

0
232
Fench-Malian singer Aya Coco Danioko, aka Aya Nakamura, arrives for the second edition of "Les Flammes" music award ceremony at the Chatelet Theatre, in Paris, on April 25, 2024. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP)

Aya Nakamura était l’artiste la plus attendue pour cette 2e édition des Flammes, notamment parce qu’elle pourrait participer à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques à Paris, ce qui a provoqué une polémique alimentée par l’extrême droite.

La star, c’était elle. Aya Nakamura, comme l’an dernier, a été sacrée artiste féminine de l’année aux Flammes, trophées du rap et de ses courants, jeudi soir à Paris au Théâtre du Châtelet, à Paris. La Franco-Malienne, 28 ans, chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde, avait également remporté le prix équivalent aux Victoires de la musique en février.

Outre le prix d’artiste féminine de l’année, Aya Nakamura a remporté une Flamme pour le nouvel album pop de l’année et une autre pour son rayonnement à l’international.

Aya Nakamura était l’artiste la plus attendue pour cette 2e édition des Flammes. La star du r’n’b revient en effet en musique de fond dans les conversations et dans les médias depuis qu’a été émise l’idée qu’elle chante un morceau d’Édith Piaf à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, le 26 juillet. La chanteuse est depuis dénigrée par l’extrême droite.


À lire aussiPolémique autour des JO 2024 : mais pourquoi tant de haine envers Aya Nakamura ?


De passage en salle de presse après avoir été récompensée à plusieurs reprises, Aya Nakamura a évidemment été interpellée sur cette participation. « Ça n’est pas le moment de parler des JO », s’est contentée de répondre la grande gagnante de la soirée.

En ouverture de la cérémonie, l’humoriste Waly Dia avait défendu l’artiste. « Ne les laissez jamais se servir de vous, regardez ce qu’ils ont fait avec Aya, cette année. C’est une honte, elle parle même pas français », a-t-il déclaré, taclant les politiques et la ministre de la Culture, Rachida Dati. « Quand c’était les Daft Punk qui étaient pressentis pour les JO, y’a personne qui a dit C’est une honte, ils chantent qu’en anglais. Ils parlent comme Siri et personne n’y a trouvé de problème, a-t-il poursuivi. Le problème, c’est pas la musique. »

Gazo sacré artiste masculin de l’année

Déjà tenant du titre, Gazo a de son côté été sacré artiste masculin de l’année. L’artiste de 29 ans avait remporté en février le trophée équivalent aux Victoires de la musique, ex aequo avec le chanteur Vianney.

Favé, jeune rappeur de 19 ans, notamment pour connu pour son titre « Urus » à 22,5 millions de vues a remporté la Flamme de la révélation masculine de l’année. « Celle-là, elle va aller dans ma chambre ! C’est tellement un bel évènement, le trophée je vais le caler dans ma chambre. Tout ça a mon âge, je ne réalise pas vraiment, je suis un privilégié. J’ai regardé le show des autres artistes, c’est une belle soirée, s’est-il réjoui auprès du Parisien. De l’autre côté Merveille a eu la révélation féminine, elle aussi a tout arraché, c’est mérité. » Pour les deux !

Dj Kore, connu pour R&B feever, a, lui, remporté la Flamme éternelle. « La Flamme éternelle pour moi c’est un héritage, pour les enfants, pour qu’ils voient ce que leur père a fait », a-t-il réagi auprès du Parisien. Jungeli, chanteur originaire de Sevran, est lui un des heureux vainqueurs de la Flamme du morceau de musiques africaines ou d’inspiration africaines pour son titre en featuring avec Imen ES, Alonzo, Abou Debeing et Lossa, « Petit génie ». « C’est un rêve d’être ici. Pendant le discours j’étais grave stressé », confie-t-il.

Les Flammes sont nées en réaction aux Victoires de la musique, qui ont pendant longtemps snobé les sphères rap et r’n’b. Cette cérémonie est le fruit de l’association entre Yard, média et agence de communication et Booska-P, autre média. Spotify, plateforme leader du streaming musical, est associée depuis le début à l’événement. Les nominations et les lauréats résultent de l’agrégat du vote du public et du vote du jury, pour la grande majorité des trophées décernés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici