Mort de Nahel : pillages, magasin attaqué à la voiture-bélier… nouvelle nuit de violences à Marseille

0
15
TOPSHOT - Protesters clash with CRS riot police in Marseille, southern France on June 30, 2023, over the shooting of a teenage driver by French police in a Paris suburb on June 27. The unrest has come in response to the killing of 17-year-old Nahel, whose death has revived longstanding grievances about policing and racial profiling in France's low-income and multi-ethnic suburbs. (Photo by CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Le centre-ville de la cité phocéenne a été le théâtre d’importants pillages et d’incendies. Les autorités annoncent l’arrivée de renforts de police.

À l’instar de nombreuses autres villes françaises, Marseille a de nouveau été secouée dans la nuit de vendredi à samedi par des heurts. La police a annoncé 80 interpellations parmi des petits groupes, très mobiles, visage masqué. La Provence rapporte ainsi des scènes de pillages sur plusieurs artères de la ville, dont la Canebière.

Des émeutiers s’en sont pris au magasin Sephora de la rue Saint-Ferréol (VIe) et ont pillé les stocks. Les vitrines de plusieurs autres enseignes ont été fracturées et des incendies ont été déclenchés dans plusieurs lieux de la ville. Selon France 3, une armurerie a été pillée, et des fusils de chasse volés. Mais pas de munitions, précise une source policière.

Les pompiers sont par ailleurs intervenus au niveau de la rue Alexandre-Ansaldi, dans le XIVe arrondissement de Marseille : un supermarché Aldi a été attaqué à la voiture-bélier. Le magasin était en proie aux flammes, et une trentaine de pompiers a été mobilisée pour maîtriser l’incendie, rapporte encore La Provence.

Le réseau de transports en commun marseillais, la RTM, avait pourtant arrêté de tourner à partir de 18 heures et les commerçants avaient été invités à fermer plus tôt leurs magasins. Les manifestations avaient été interdites par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Le maire de Marseille a demandé « l’envoi immédiat de forces de maintien de l’ordre supplémentaires » face aux violences et pillages dans la deuxième ville de France dans la nuit de vendredi à samedi.

Une compagnie de CRS devait arriver dans la nuit, a indiqué une source policière. Le ministère de l’Intérieur avait lui annoncé l’arrivée d’un avion de surveillance des forces spéciales du RAID un peu plus tôt.

« À Marseille, les scènes de pillages et de violence sont inacceptables. Je condamne avec une totale fermeté ces actes de vandalisme et demande à l’État l’envoi immédiat de forces de maintien de l’ordre supplémentaires », a tweeté le maire de gauche Benoît Payan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici