Mort de Navalny : « les tueurs veulent couvrir leurs traces »… les proches de l’opposant réclament son corps

0
64
People gather outside the Russian embassy, following the death of Russian opposition leader Alexei Navalny, reported by prison authorities in Russia's Yamalo-Nenets region where he had been serving his sentence, in Warsaw, Poland, February 16, 2024. Dawid Zuchowicz/Agencja Wyborcza.pl via REUTERS ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. POLAND OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN POLAND.

La porte-parole du plus célèbre opposant à Poutine s’est exprimée ce samedi sur X pour demander « que le corps d’Alexeï Navalny soit remis à sa famille immédiatement ».

L’équipe du défunt opposant russe Alexeï Navalny a affirmé samedi que son corps n’était pas à la morgue de la ville arctique de Salekhard, où les autorités carcérales ont pourtant envoyé sa mère. Ses proches avaient exigé plus tôt ce samedi que la dépouille du militant leur soit remise « immédiatement ». « Il est évident que les tueurs veulent couvrir leurs traces. C’est pourquoi ils ne remettent pas le corps d’Alexeï et le cachent même à sa mère », a indiqué l’équipe de Navalny sur Telegram.

« L’avocat d’Alexeï et sa mère sont arrivés à la morgue de Salekhard (ville de la région de l’Arctique russe où se situait sa prison, NDLR). Elle était fermée, alors que la colonie (pénitentiaire) avait assuré qu’elle fonctionnait et que le corps de Navalny s’y trouvait », a indiqué sur X (ex-Twitter), la porte-parole de l’opposant Kira Iarmich. « L’avocat a appelé le numéro de téléphone indiqué sur la porte. On lui a dit qu’il était le septième à appeler aujourd’hui et que le corps d’Alexeï n’était pas à la morgue ». Le corps aurait été emporté par des « enquêteurs » pour « effectuer des recherches », a-t-elle encore indiqué.

En début d’après-midi samedi, elle a écrit sur X que les avocats de Navalny avaient été informés « que l’enquête était terminée et qu’aucun élément criminel n’avait été établi ». « Ils mentent littéralement à chaque fois, nous font tourner en rond et couvrent leurs traces », lance-t-elle. D’après ses informations, la commission d’enquête a déclaré que le corps de l’opposant russe ne serait pas remis à ses proches « tant que l’enquête n’était pas terminée ».

Un décès confirmé par un document « officiel »

« Nous demandons que le corps d’Alexeï Navalny soit immédiatement remis à sa famille », martèle-t-elle dans plusieurs publications, précisant que les autorités carcérales avaient donné à la mère de l’opposant, Lioudmila Navalanïa, un document « officiel » confirmant le décès.


À lire aussiComment Alexeï Navalny est devenu la bête noire du Kremlin, un combat qui lui a coûté la vie


La mort d’Alexeï Navalny avait été annoncée ce vendredi par les services pénitentiaires russes. « Le 16 février 2024, dans le centre pénitentiaire N° 3, le prisonnier Navalny A.A. s’est senti mal après une promenade (…) les causes de la mort sont en train d’être établies », avait indiqué le FSIN de la région arctique de Iamal dans un communiqué. « Tous les gestes de réanimation nécessaires ont été pratiqués mais n’ont pas donné de résultat positif. Les médecins urgentistes ont constaté la mort du patient. Les causes de la mort sont en train d’être établies », avait précisé le FSIN, dans ce communiqué lapidaire.

« Aucune plainte s’agissant de son bien-être »

Le principal opposant à Vladimir Poutine était apparu une dernière fois publiquement la veille de son décès, en visioconférence et lors d’un procès. Selon le tribunal de la ville de Kovrov cité par l’agence de presse d’État russe Ria Novosti, Alexeï Navalny n’avait « exprimé aucune plainte s’agissant de son bien-être ». Un avocat allemand de l’opposant russe, Nikolaos Gazeas, étaye ces affirmations dans un entretien au quotidien allemand Kölner Stadt-Anzeiger à paraître ce samedi. L’avocat, qui dit avoir vu les images d’une audience de jeudi, a déclaré : « il a comme d’habitude paru en bonne santé, faisant forte impression ».


À lire aussiMort d’Alexeï Navalny : « Le chapitre de l’opposition politique russe est clos »


Alexeï Navalny, 47 ans et ennemi numéro un du président russe, purgeait une peine de 19 ans de prison pour « extrémisme ». Il avait été arrêté en janvier 2021 à son retour de Russie d’une convalescence en Allemagne pour un empoisonnement qu’il impute au Kremlin et alterne depuis les séjours à l’isolement avec des conditions de détention plus ou moins strictes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici