Mort de Sinéad O’Connor : rien n’était comparable à sa voix

0
14
Sinead O Connor Sinead O Connor

La chanteuse irlandaise au parcours chaotique est décédée à l’âge de 56 ans. À 23 ans, le tube planétaire « Nothing compares 2 U » l’avait installée sur le devant de la scène.

Au début des années 1990, son crâne rasé et ses grands yeux de faon blessé avaient fait irruption dans le paysage musical mondial. De sa voix cristalline, elle transformait une ancienne chanson de Prince en tube planétaire. Numéro un des hit-parades avec « Nothing compares 2 U ». Traduction : rien n’est comparable à toi. Rien n’était comparable à la voix de Sinéad O’Connor dont la mort, à l’âge de 56 ans, a été annoncée ce mercredi 26 juillet.

Cette Irlandaise à l’enfance chaotique et au parcours sinueux s’était fait remarquer avec un premier album intitulé « The Lion and The Cobra ». Du lion, elle avait la puissance vocale, un rugissement tonitruant qui avait le don délicat de se muer en cristal. Du cobra, la faculté de cracher son venin, à multiplier les sorties polémiques, elle qui s’était coupé les cheveux à ras pour faire la nique à sa maison de disques qui aurait bien misé sur le côté glamour de cette petite Irlandaise au doux visage mais à l’histoire personnelle cabossée.

Ne pas rentrer dans le rang

Elle avait dénoncé les maltraitances que sa mère lui infligeait petite. Et les errements de l’Église catholique accusée de ne pas protéger les enfants des abus sexuels. Ses deux premiers albums avaient été des cartons internationaux. Celui sur lequel figurait « Nothing Compares 2 U » s’intitulait « I Do Not Want What I Haven’t Got ». Littéralement : je ne veux pas ce que je n’ai pas. Ce qu’elle n’avait définitivement pas, c’est la capacité à faire comme si, à rentrer dans le rang, à se conformer à ce qu’on attend d’une star.

Ces dernières années, ses albums sortaient dans l’indifférence quasi générale. Elle déversait sur les réseaux sociaux ses pensées suicidaires, exposait son mal-être, ses recherches spirituelles, ses problèmes de santé aussi bien physiques que psychologiques.

En 2016, elle disparaît puis réapparaît à Chicago. Son état mental inquiétait ses proches. Ce mercredi, les raisons de son décès n’étaient pas connues. « Je suis vraiment désolé d’apprendre le décès de Sinéad O’Connor, a réagi le Premier ministre irlandais Leo Varadkar. Sa musique était appréciée dans le monde entier et son talent était inégalé et incomparable. »

Sur l’album qui la fera décoller en 1990, on voit son visage en gros plan seulement partiellement mis en lumière. L’ombre planait déjà sur sa destinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici