Oise : le projet contesté de méthaniseur redevient possible à Auneuil

0
13
Auneuil, ce samedi. Une centaine de personnes ont manifesté dans la commune et se sont rendus jusqu'à la parcelle où doit être réalisé le projet.

Saisi par les porteurs de projets, le tribunal administratif d’Amiens vient de suspendre la décision de la préfecture repoussant la réalisation du méthaniseur envisagé dans la commune. De quoi replonger dans l’angoisse une grande partie de la population, opposée au projet, tout comme la nouvelle municipalité, justement élue pour son combat contre cette implantation.

Les habitants d’Auneuil (Oise) croyaient avoir tourné la page du projet de méthaniseur porté par la société Biogaz 60, composée d’un collectif d’agriculteurs, parmi lesquels l’ancien maire Hans Dekkers. Opposés à l’arrivée de cet équipement, la majorité des habitants l’avaient signifié par des manifestations et surtout une lourde défaite infligée à Hans Dekkers lors d’élections municipales organisées après sa mise en minorité dans la précédente mandature.

Il n’avait réuni que 32,59 % des suffrages, contre 67,41 % à son ex-colistier Johnny Carminati. Avec une nouvelle municipalité résolument contre le méthaniseur et la décision de la préfecture de l’Oise de refuser le projet, les opposants à cette implantation se pensaient débarrassés de la question.


À lire aussi«On continue le combat» : à Auneuil, les habitants maintiennent la pression contre le projet de méthaniseur


S’il n’est pas question de remettre en cause le verdict des urnes, la décision préfectorale vient, elle, d’être suspendue par le tribunal administratif d’Amiens (Somme) dans un référé, initié par Biogaz 60 le 15 mars dernier.

L’arrêt des juges administratifs considère que la préfecture n’a pas suffisamment motivé son refus d’enregistrement de l’installation de méthanisation de la société Biogaz 60. « Il est enjoint à la préfète de l’Oise de réexaminer la demande d’enregistrement de la société Biogaz 60 du Pays de Bray et de prendre une nouvelle décision sur cette demande dans un délai d’un mois », notifie le jugement du tribunal administratif. De quoi redonner espoir aux porteurs d’un projet jugé « essentiel pour les agriculteurs du secteur ».

« Je crains que cette décision ne ravive la colère des habitants »

En revanche, c’est plutôt la consternation du côté des opposants, à commencer par la nouvelle municipalité d’Auneuil. « Nous ne sommes pas contre la méthanisation en général mais nos administrés ont manifesté leur profond désaccord avec ce projet, souligne le maire d’Auneuil, Johnny Carminati. Je crains que cette décision ne ravive la colère des habitants, avec des manifestations qui seraient plus agitées que celles des mois précédents. D’ailleurs, il n’est pas exclu qu’une manifestation s’organise avant que la préfecture ne prenne une nouvelle décision sur la demande de Biogaz 60. Nous n’avons pas de pouvoir sur ce dossier, nous ne sommes que des observateurs mais on risque de perdre la sérénité que nous venions à peine de retrouver. »

La décision de la préfecture attendue dans les semaines à venir sera donc scrutée avec attention mais quelle qu’elle soit, elle ne devrait pas mettre un terme définitif à la bataille juridique en cours autour du projet. La question du méthaniseur est encore loin d’être réglée à Auneuil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici