Paris : le mendiant sort « une grenade » pour contraindre les clients d’un restaurant à lui faire l’aumône

0
10
Faits divers Cannes (06), le 15 mai 2023 Illustration voiture de police Photo LP / Fred Dugit

La scène s’est déroulée ce lundi soir dans le XIXe arrondissement. Les techniciens du laboratoire de la police, dépêchés sur place après l’interpellation du SDF, se sont vite rendu compte que la grenade était factice, tout comme l’arme à feu qu’il portait à la ceinture.

« Si on est obligé d’en arriver là pour me donner de l’argent… » C’est ce qu’aurait dit un mendiant ce lundi soir dans un restaurant de Paris (XIXe) après avoir dégoupillé une grenade. L’arme était factice mais les clients n’en savaient rien. Le démuni a été interpellé moins d’une heure plus tard par un équipage du commissariat du XIXe.

Le démuni se présente vers 23 heures dans ce restaurant. Il fait le tour des clients et leur demande des sous. « Personne ne le calculait, nous raconte ce mardi après-midi un témoin de la scène. Un des clients est venu le voir pour lui demander gentiment de partir ». L’homme sort une grenade, la manipule et la dégoupille avant de la remettre en place. Il soulève ensuite son tee-shirt en laissant apparaître la crosse d’une arme à feu au niveau de son pantalon. « Mais il ne l’a pas sorti », insiste un témoin. L’un des clients lui donne alors un peu d’argent. « Il lui a glissé un billet de cinq euros », précise le témoin. Le mendiant quitte finalement les lieux.

Interpellé 40 minutes plus tard

Un signalement est aussitôt donné à l’équipage de police, qui se rend au restaurant. En patrouillant sur le secteur, les forces de l’ordre ne retrouvent pas l’individu. « Mais il se trouvait toujours sur le secteur a été arrêté un peu plus loin », ajoute le témoin. L’homme a été arrêté sans résistance. La grenade et son arme à feu se trouvaient dans son sac à dos.

Pas question évidemment de prendre le moindre risque. Les techniciens du laboratoire central de la police sont dépêchés sur place après la mise en place d’un périmètre de sécurité. Les spécialistes livrent leur verdict très rapidement. La grenade et l’arme à feu sont factices. Leur propriétaire a été placé en garde à vue au commissariat du XIXe pour extorsion avec arme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici