Passagers, oxygène à bord… ce que l’on sait de la disparition du sous-marin explorant le Titanic

0
23

Un sous-marin touristique, utilisé pour explorer l’épave du Titanic, a disparu en plein océan Atlantique avec cinq personnes à bord ont annoncé les garde-côtes de Boston (États-Unis). Oxygène à bord, identité des portés disparus, zones de recherches… Voici ce que l’on sait.

Une course contre-la-montre a commencé. Les garde-côtes américains ont indiqué lundi avoir lancé une mission de recherche et de sauvetage pour tenter de retrouver le petit sous-marin utilisé pour se rendre dans la zone du naufrage du Titanic, dans l’océan Atlantique au large de l’Amérique du Nord. La société OceanGate Expeditions, en charge de la mission qui devait avoir lieu du 12 au 20 juin, dit explorer « toutes les options pour ramener l’équipage en toute sécurité ». Le Parisien fait le point sur la disparition de ce submersible « Titan ».

Quand a disparu le sous-marin ?

David Concannon, membre de la société OceanGate Expeditions, a expliqué auprès de l’agence de presse Associated Press que le début de la perte de contact avec le submersible a eu lieu dimanche, à 21h13 heure locale (3h13 lundi à Paris), environ 1h45 après le début de la plongée. On ne sait pas si le sous-marin a eu un accident, si l’appareil est intact, ni s’il est totalement perdu dans l’océan.

Ce qui est sûr, c’est que les secours disposent de peu de temps pour retrouver le submersible. « Nous pensons qu’il reste entre 70 et 96 heures d’oxygène disponibles à ce stade », a déclaré John Mauger, commandant du premier district des garde-côtes américains, lors d’une conférence de presse donnée lundi à 22h30, heure française. Dans le meilleur des cas, les secours ont donc jusqu’à vendredi pour retrouver le sous-marin porté disparu.

Selon le contre-amiral, les recherches s’annoncent difficiles. En effet, les capacités de recherche des garde-côtes sont limitées « à l’écoute des sons ». Pour effectuer des fouilles sous-marines, les autorités auront besoin de ressources supplémentaires.

Qui est à bord ?

Cinq personnes se trouvent à bord du sous-marin, a confirmé lundi soir John Mauger. Il précise que parmi les disparus se trouve un pilote, accompagné de quatre spécialistes des fonds marins. L’homme d’affaires britannique Hamish Harding fait partie des passagers du « Titan », annonce l’entreprise « Action Aviation » dont il est le PDG.

Sur son compte Instagram, Hamish Harding avait annoncé samedi sa participation à l’expédition. Dans ce post, il assurait participer à cette mission aux côtés de Paul-Henri Nargeolet, océanaute français spécialiste du Titanic. « On passe environ 4 à 5 heures sur l’épave, en dehors du temps de descente et de montée », expliquait-il, l’an dernier, à Ouest-France, au sujet de ces plongées. Nous ne sommes pas en mesure de confirmer sa présence formelle dans le sous-marin, mais un membre de son entourage a fait savoir au Parisien qu’il était sur place pour la mission.

Le PDG de Submarine, Stockton Rush, est aussi à bord assure lundi soir Sky News. Aucune information n’a été donnée pour le moment sur les deux autres passagers du submersible.

Où ont lieu les recherches ?

Selon le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage à Halifax (Canada), le signal du submersible a été transmis avec du retard à 21h13 dimanche à 700 km au large de Terre-Neuve, province canadienne située à l’extrême est du pays.

Un navire de la Garde côtière canadienne et un avion militaire participent activement aux recherches. Elles sont dirigées par la Garde côtière américaine de Boston, selon AP. Le bateau mobilisé « se trouvait au large de l’est de Terre-Neuve et est parti pour la zone de recherche », ont précisé les autorités canadiennes. Deux avions, un C-130 américain et un P8 canadien équipé d’un sonar capable de détecter les sous-marins, sont impliqués dans les recherches, selon les garde-côtes américains.

Selon le contre-amiral John Mauger, les recherches qui ont actuellement lieu en surface et sous l’eau concernent une région « à environ 1 450 km à l’est de Cape Cod, à une profondeur d’environ 4 000 m ».

Quelles sont les caractéristiques du « Titan » ?

Le submersible « Titan », qui pèse environ 10 tonnes, est utilisé pour des missions de recherche et d’exploration autour du Titanic. C’était la troisième fois cette année que le sous-marin s’y rendait. Il peut plonger à 4 000 m (13 120 pieds) de profondeur « avec une marge de sécurité confortable », selon un document déposé par OceanGate auprès du tribunal.

« Ce sous-marin comporte plusieurs innovations technologiques : dont une coque en fibre de carbone qui permet un gain de poids important par rapport à une coque en acier ou en Titane ; un régleur souple réversible pour la pesée fonctionnant à l’air jusqu’à 3 800 m. Ce régleur permet un réglage très fin de la pesée. Autre innovation, toutes les commandes du sous-marin passent par un réseau wi-fi y compris celles du pilotage. Le sous-marin est mis à l’eau et récupéré par une plateforme immergée », expliquait à la Cité de la Mer (Cherbourg), Paul-Henri Nargeolet qui a pu plonger avec en 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici