Refus d’obtempérer : deux policiers des Yvelines en garde à vue après des tirs sur un chauffard

0
20
Sports Parc des Princes (Paris XVIe), le 24 octobre 2018 Ligue des Champions: Paris Saint germain - Naples Photo : illustration arme à feu sécurité police © Photo Le Parisien / Frédéric Dugit

Le conducteur du véhicule poursuivi a tenté de renverser un fonctionnaire de police après une course-poursuite qui a débuté à Guyancourt. Un homme de 19 ans a été gravement blessé. Deux enquêtes ont été ouvertes, dont une confiée à l’IGPN

Deux policiers des Yvelines ont été placés en garde à vue ce dimanche après-midi dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Magny-les-Hameaux. Ils sont soupçonnés d’avoir ouvert le feu sur un voleur de voiture un peu plus tôt dans l’après-midi à Villiers-le-Bâcle (Essonne), un village frontalier des Yvelines.

Les policiers ont d’abord été appelés pour le vol d’une voiture à Guyancourt, une commune située à quelques kilomètres de Versailles. Plusieurs équipages, aidés par des gendarmes, se lancent alors à la poursuite du délinquant.

Au bout de plusieurs minutes, la voiture est finalement repérée dans une impasse à Villiers-le-Bâcle. Il y a au moins deux personnes à bord. Les fonctionnaires mettent pied à terre. Mais au moment de s’approcher du véhicule, son conducteur redémarre brutalement et manque de renverser un policier de la BAC. C’est là que ses collègues interviennent, dans des circonstances qui restent encore à préciser.

Selon les premiers éléments de l’enquête, qui devront être confirmés par la suite, deux policiers auraient ouvert le feu afin de stopper le véhicule. La voiture finira par s’immobiliser. L’un des deux occupants, un homme de 19 ans, est retrouvé avec une balle dans le thorax. Il a été transporté en urgence absolue vers un hôpital parisien, mais son pronostic vital n’est plus engagé. Le policier blessé a été conduit à l’hôpital de Rambouillet.

« Deux enquêtes sont ouvertes en parallèle : une confiée à l’IGPN (NDLR : l’Inspection générale de la police nationale) pour violence avec armes par personne dépositaire de l’autorité publique, une pour violence sur personne dépositaire de l’autorité publique » visant le conducteur, précise le parquet de Versailles. Cette dernière a été confiée à la gendarmerie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici