Retraites : le député LFI Louis Boyard lance un « blocus challenge » aux lycéens et étudiants

0
51
PARIS - 21/01/2023 - Marche pour les retraites organisée à Paris à l'appel d'organisations de jeunesse et de La France insoumise / LOUIS BOYARD PHOTO LE PARISIEN / ARNAUD JOURNOIS

Pour mobiliser les plus jeunes à « bloquer le pays » contre la réforme des retraites ce mardi, Louis Boyard leur demande d’envoyer leurs « plus belles photos de blocage » de lycées et facs. Avec une récompense pour celle qui sera tirée au sort.

C’est une initiative pour le moins inédite. Le député La France insoumise (LFI) du Val-de-Marne, Louis Boyard, a lancé ce dimanche, sur les réseaux sociaux, un « blocus challenge ». Dans une courte vidéo postée notamment sur son compte Twitter, il appelle les étudiants et lycéens à bloquer leurs établissements ce mardi pour la journée de grève contre la réforme des retraites.

« Le 7 mars, toute la France sera bloquée contre la réforme des retraites. Et parce que cette réforme nous concerne aussi les jeunes, on s’attend à ce que tous les lycées et toutes les universités soient bloqués contre la réforme des retraites. C’est pourquoi on lance le hashtag blocus challenge », lance l’un des plus jeunes députés de l’Assemblée nationale, entrecoupé d’une séquence avec le mot « Quoicoubeh », la nouvelle tendance qui électrise les ados de TikTok jusqu’aux salles de classe.

Il demande ainsi aux étudiants de publier leurs « plus belles photos » de blocus de lycées et universités. « Parmi ces photos, on en tirera une au sort et l’équipe de bloqueurs sera invitée à visiter l’Assemblée nationale avec nous », poursuit l’élu. Et celui qui s’était immédiatement fait remarquer à son arrivée au Palais-Bourbon en refusant de serrer la main au député RN Philippe Ballard, de terminer : « On se retrouve le mardi 7 mars pour mettre le pays à l’arrêt et participer au blocus challenge. On se retrouve mardi pour faire reculer Macron ».

Un message d’incitation à la mobilisation

Un message lu par 4,2 millions de personnes qui a été énormément relayé avec près de 4 400 partages, 5 200 « likes » et 808 000 visionnages vidéo ce dimanche soir sur Twitter, auxquelles s’ajoutent près de 700 000 vues sur TikTok, le réseau social préféré des plus jeunes. Mais ce message d’incitation à la mobilisation des plus jeunes n’est pas du goût de tous. De nombreux internautes ont critiqué cette initiative, notamment des politiques.

« L’Assemblée n’est pas un prix de concours. La politique n’est pas un challenge TikTok. Vous devriez les servir, vous leur faites du mal. Respectez votre fonction, respectez votre institution, respectez les Français ! », lui répond sèchement la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet. Rapidement soutenu par Laurent Croizier, député MoDem du Doubs. « Empêche tes camarades d’étudier et tu seras récompensé par Boyard à visiter le cœur de la démocratie que lui et ses amis de LFI veulent piétiner », a-t-il écrit.

« Jeunesse, une fois que vous êtes dans la rue, une fois que vous aurez fait reculer Emmanuel Macron sur les retraites, ne vous arrêtez pas là : parlez-lui de Parcoursup, avait déjà demandé Louis Boyard vendredi aux côtés de Jean-Luc Mélenchon, face à des étudiants. Quand les lycées et les facs sont bloqués, il y a une bascule. Vous allez gagner ». Les syndicats comptent mobiliser mardi, sixième journée d’action, davantage encore que le 31 janvier, où la police avait recensé 1,27 million de participants et l’intersyndicale plus de 2,5 millions. De source policière, entre 1,1 et 1,4 million de manifestants sont attendus, dont 60 000 à 90 000 à Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici