Sevran : l’élu qui a heurté une policière avec sa voiture a passé sa nuit en garde à vue à l’hôpital

0
68
Villepinte, le 16 juin 2021. Martine Valleton et Philippe Geffroy se présentent en binôme aux élections départementales dans la canton de Sevran-Villepinte.

Interpellé mardi matin à la suite d’une altercation avec une fonctionnaire de police, Philippe Geffroy a quitté le commissariat d’Aulnay-sous-Bois mercredi après-midi, après avoir été hospitalisé à Jean-Verdier à Bondy.

Philippe Geffroy (DVD) et sorti de garde à vue… et de l’hôpital. Mardi matin, l’élu de Sevran a été interpellé par la police alors qu’il circulait au volant de sa voiture rue Augustin-Thierry, dans le centre-ville de sa commune d’élection. C’est avec cette même voiture que la veille, dans l’après-midi, le principal opposant au maire Stéphane Blanchet (DVG) aurait heurté une policière, qui a déposé plainte par la suite.

Sa garde à vue a pris fin mercredi après-midi. Celle-ci s’est déroulée au commissariat d’Aulnay-sous-Bois ainsi qu’à l’hôpital Jean-Verdier à Bondy, où Philippe Geffroy, 65 ans, a été conduit et où il a même passé la nuit de mardi à mercredi. Celui qui se présente comme « gaulliste social » a été pris d’un malaise au moment de son interpellation. Diabétique, il est aussi sujet à des pics de tension.

Candidat malheureux aux élections municipales en 2020, lors desquelles il avait tout de même recueilli près de 30 % des suffrages exprimés au premier tour, Philippe Geffroy a également échoué à conquérir un siège de conseiller départemental en 2021, son binôme avec la maire de Villepinte Martine Valleton (LR) ayant été battu par celui de gauche, composé de l’élue d’opposition à Villepinte Mélissa Youssouf (EELV) et de Stéphane Blanchet.

Les faits survenus lundi après-midi ont été enregistrés par la caméra-piéton d’un des fonctionnaires de police qui assurait la circulation après un accident de la route. Bloqué au volant de sa voiture, le conseiller municipal se serait alors prévalu de sa qualité d’élu pour exiger de pouvoir rentrer à son domicile.

C’est en redémarrant, malgré les injonctions des forces de l’ordre, qu’il aurait percuté une policière au niveau d’un genou. Lors de son audition, Philippe Geffroy aurait nié avoir heurté cette dernière de manière intentionnelle. Il devra répondre de ses actes l’an prochain devant le tribunal de Bobigny.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici