Suicide de Lindsay dans le Pas-de-Calais : quatre mineurs mis en examen pour harcèlement scolaire

0
16
Collège Léonard de Vinci, à Châtenay-Malabry (92). Sujet sur l'école et la violence. Et comment ramener un climat de calme et de sérénité à l'école. Elèves, collégiens, harcèlement, insultes, bagarre, violence, incivilités, enfants, éducation nationale, classe, scolarité, cours, classe COLLEGE LEONARD DE VINCI

Lindsay, élève en classe de quatrième, a été enterrée lundi et pourrait avoir été victime de harcèlement au sein du collège Bracke-Derousseaux.

Lindsay a-t-elle été harcelée au collège ? C’est ce que les enquêteurs tentent de découvrir après le suicide le 12 mai dernier d’une collégienne de 13 ans à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). Six adolescentes ont été auditionnées dans le cadre de cette affaire, indique La Voix du Nord. Quatre mineurs ont été mis en examen ce jeudi, a annoncé jeudi le procureur de Béthune dans un communiqué.

Une personne majeure a été mise en examen pour « menaces de mort », a-t-il ajouté, précisant que les cinq personnes avaient été placées sous contrôle judiciaire conformément aux réquisitions du parquet. Une information judiciaire avait été ouverte le 20 mai des chefs de « harcèlement scolaire » ayant pour « effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé et ayant conduit la victime au suicide ».

Des signalements avaient été faits

La jeune Lindsay, élève en classe de quatrième, a été enterrée lundi et pourrait avoir été victime de harcèlement au sein du collège Bracke-Derousseaux. Elle s’est donné la mort le 12 mai en soirée à son domicile.

Une « première situation de harcèlement » avait été signalée la concernant, « traitée par l’établissement », a précisé le rectorat à l’AFP. Elle avait débouché sur « une commission harcèlement et les sanctions adéquates avaient été prononcées », a-t-il ajouté. « Un élève » mis en cause à ce moment-là avait ensuite quitté l’établissement.

« Le harcèlement à l’école est un fléau »

Une cellule de soutien est mise en place depuis le 15 mai dans le collège et une marche blanche a été organisée mercredi matin en mémoire de la jeune fille. Sa mère, Betty, a raconté sur RTL que sa fille avait été victime dès la rentrée d’ »insultes à répétition » à l’école et « sur les réseaux sociaux ». « Elle était dans sa bulle, elle était en colère, elle en voulait au monde entier », a-t-elle ajouté, disant vivre « un enfer ». « Je voudrais que tous ceux qui ont fait du mal à ma fille le paient. »

« Je pense à Lindsay, sa famille, ses amis. Nous continuons le combat », avait twitté mercredi soir le ministre de l’Education Nationale, Pap Ndiaye, à l’occasion de la remise du prix « Non au Harcèlement », qui récompense « la création d’une affiche ou d’une vidéo » sur ce thème.

« Le harcèlement à l’école est un fléau que nous devons combattre collectivement: pour le bien-être de nos élèves, pour leur sécurité, pour le vivre-ensemble », avait-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici