Suspension de séance, insultes dans les couloirs… comment le conflit israélo-palestinien a électrisé l’Assemblée

0
59
TOPSHOT - French leftist La France Insoumise (LFI) party member of parliament Sebastien Delogu waves a Palestinian national flag during a session of questions to the government at the National Assembly in Paris on May 28, 2024. French leftist La France Insoumise (LFI) party member of parliament Sebastien Delogu displayed a Palestinian national flag during the government question of session on Tuesday 28, causing President of the French National Assembly to interrupt the session and denounce the "unacceptable" behaviour. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)

Le député LFI des Bouches-du-Rhône Sébastien Delogu a écopé de la sanction maximale prévue par le règlement après avoir brandi un drapeau palestinien au sein de l’Assemblée ce mardi. Un geste qui a enflammé le Palais-Bourbon.

Des campus jusqu’à l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Gaza électrise les esprits. La séance de questions au gouvernement de ce mardi restera dans les annales. En cause, le drapeau palestinien brandi ― ce qui est interdit ― par un député Insoumis, Sébastien Delogu, alors que le ministre Franck Riester répondait à une question de sa collègue LFI Alma Dufour sur la situation à Rafah.

« C’est inadmissible », a tout de suite réagi la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, dans une colère noire. Elle a suspendu immédiatement la séance de Questions au gouvernement pour convoquer un bureau de l’Assemblée nationale.

VidéoAssemblée : un député LFI exclu 15 jours après avoir brandi un drapeau palestinien

La sanction est tombée une heure après l’incident : suspension de quinze jours du Palais-Bourbon et retrait de la moitié de ses indemnités de député pendant deux mois. C’est la plus lourde sanction existante dans l’arsenal. Le règlement de l’Assemblée nationale permet de sévir contre tout député « qui se livre à des manifestations troublant l’ordre ou qui provoque une scène tumultueuse ».

« Tu es un porc, tu es dans la boue du génocide »

Entre-temps, la tension a atteint son paroxysme dans les couloirs de l’Assemblée. Alors que les députés LFI David Guiraud et Alma Dufour justifiaient ce happening devant la presse, Meyer Habib ― député LR des Français de l’étranger dont la circonscription comprend Israël ― a coupé Guiraud, d’un ton véhément. « Comment vous leur donnez la parole ? » a-t-il asséné aux journalistes.

Réponse immédiate de David Guiraud : « Barre-toi. » L’échange s’est envenimé. « On n’a pas élevé les cochons ensemble », a lancé le premier. « T’es un porc, lui a répondu le second. T’es dans la boue du génocide. »

Vidéo« C’est toi le cochon » : vive altercation entre Meyer Habib et David Guiraud après l’incident du drapeau palestinien

Une réponse jugée antisémite par Meyer Habib (« porc, c’est la plus vieille insulte antisémite »). Dans la soirée, sur BFM, il annonçait vouloir porter plainte contre l’Insoumis, décrit comme une « crapule ».

« Je serais honoré d’avoir une sanction »

Une chose est sûre : Sébastien Delogu ― un très proche de Jean-Luc Mélenchon ― s’attendait à provoquer une vive réaction de l’Assemblée. « Je me fous complètement de la sanction du bureau de l’Assemblée nationale. Je serais honoré d’en avoir une », disait-il, après l’incident. « Sébastien a fait le choix d’être du bon côté de l’histoire et du mauvais côté du règlement. Il pourra se regarder dans la glace dans 10 ans », insiste l’entourage du député.

Comme le veut la règle, la sanction a été approuvée par l’Assemblée via la procédure du vote « assis levé ». Au cours de celui-ci, les députés du centre, de la droite et de l’extrême droite se sont prononcés pour, ceux de gauche largement contre. « Ce qui m’importe, c’est ce qu’il se passe à Rafah. Un drapeau ne mérite pas la sanction maximale », a notamment justifié le patron des députés PS Olivier Faure, l’air agacé.


À lire aussiQui est Sébastien Delogu, le député insoumis qui a brandi un drapeau palestinien à l’Assemblée ?


« Nous refusons cette instrumentalisation et cette importation du conflit » au sein de l’Assemblée nationale, a de son côté estimé le député Renaissance de Paris Benjamin Haddad. Le président des Républicains Éric Ciotti a, lui, dénoncé une « dérive et une provocation permanente des Insoumis ». « La manière dont LFI agit démontre leur antisémitisme », a poursuivi le député RN de la Moselle Laurent Jacobelli. Le tout, à la veille de la diffusion du film à l’Assemblée du député apparenté LFI Aymeric Caron sur les conséquences de la riposte israélienne à Gaza.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici